Politique

Primaire de la droite : Alain Juppé sort renforcé du premier débat selon le politologue Jean Petaux

Par Loick Guellec, France Bleu Gironde vendredi 14 octobre 2016 à 10:51

Jean Petaux professeur à Sciences Po Bordeaux
Jean Petaux professeur à Sciences Po Bordeaux © Radio France - Loick Guellec

5 millions 600 000 télespectateurs ont regardé jeudi soir le premier débat entre les 7 candidats de la primaire de la droite et du centre. Alain Juppé a été le plus convaincant selon les premiers sondages. L'analyse du politologue bordelais Jean Petaux.

Jean Petaux est ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux. En direct sur France Bleu Gironde, il a livré son analyse au lendemain du premier débat entre les 7 candidats au premier tour de la primaire de la droite et du centre.

France Bleu Gironde : Les premiers sondages montrent qu'Alain Juppé a été le plus convaincant lors de l'émission. Est-ce que c'est effectivement le maire de Bordeaux qui tire son épingle du jeu ?

Jean Petaux : oui, c'est celui qui avait le plus à perdre car quand on est en tête dans les sondages on remet en quelque sorte sur le tapis davantage de points que d'autres. Il y avait d'étranges similitudes avec le premier débat des primaires socialistes en 2011 avec un Alain Juppé dans le costume de François Hollande donné en tête.

Alain Juppé était plus sur la réserve et soucieux de ne pas faire de dérapage.

Est-ce que le ton apaisé d'hier soir sera le même pour les prochains débats télévisés ?

Ils sont condamnés à ne pas commettre l'irrémédiable. Ensuite certains peuvent s'imaginer qu''ils n'ont pas injurié le vainqueur de la primaire qui peut être le vainqueur de la présidentielle et qu' ils peuvent avoir un poste ministériel.

il faudra d'abord jouer l'union au lendemain du 2è tour de la primaire le 27 novembre.

Le débat sur le casier judiciaire a été lancé jeudi soir par Bruno Le Maire, est-ce que c'est nouveau dans le paysage politique français ? (Bruno Le Maire souhaite que tout candidat à une élection locale ou nationale ait un casier judiciaire vierge pour être autorisé à se présenter. Alain Juppé s'est senti visé et lui a répondu "Je tiens mon casier judiciaire à disposition")

Dans ces termes là c'est nouveau. mais c'est en même temps une question très française car dans d'autres pays c'est différent. : quand on a été condamné on se retire de la vie politique. Pour rebondir sur la proposition de Bruno Le Maire, on pourrait s'inspirer aussi du droit à l'oubli en lien avec Internet.

A LIRE AUSSI : Primaire de la droite ce qu'il faut retenir du débat d'hier soir.

Partager sur :