Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Primaire de la droite et du centre : les Jeunes Républicains de la Loire divisés sur la candidature de Nicolas Sarkozy

lundi 22 août 2016 à 18:36 Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire

Nicolas Sarkozy est désormais officiellement candidat à la primaire de la droite et du centre. Dans la Loire, les Jeunes Républicains ne voient pas tous cette nouvelle d'un bon œil.

Les Jeunes Républicains de la Loire et le maire de la ville place Dorian à Saint-Étienne
Les Jeunes Républicains de la Loire et le maire de la ville place Dorian à Saint-Étienne © Radio France - Mahauld Becker-Granier

Saint-Étienne, France

C'est la fin du "suspens" : l'ancien chef d'État Nicolas Sarkozy annonce sa candidature à la primaire de la droite dans son livre Tout pour la France qui sort mercredi. Cette candidature marque le coup d'envoi officiel de sa campagne. Dans la Loire, les Jeunes Républicains ne sont pas tous très favorables à cette candidature, mais aucun ne la juge illégitime.

Pour l'instant, la primaire de la droite et du centre fait beaucoup parler, surtout pour son nombre de candidats. Treize actuellement... même si tout le monde n'aura pas les parrainages nécessaires. La date limite est fixée au 9 septembre.

Les Jeunes Républicains de la Loire sont d'ailleurs assez représentatifs de ces différentes mouvances au sein du parti. Mais pour la plupart, ce qui prime c'est l'unité, qui sera nécessaire au lendemain de ses primaires. La plupart ne préfère donc ne pas dire un mot au-dessus de l'autre, dans l'attente des résultats.

Reportage de Mahauld Becker-Granier

Gaël Perdriau, le maire de Saint-Étienne, est un soutien affiché de Bruno Le Maire, adversaire de Nicolas Sarkozy durant cette primaire. Mais quand on lui parle de la candidature de Sarkozy, il préfère rester courtois. Pour lui cette primaire sera "un bon exercice de démocratie".

G.Perdriau, maire de Saint-Etienne et soutien de Bruno Le Maire