Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Primaire de la droite : à quoi vont servir les millions d'euros récoltés par Les Républicains ?

lundi 28 novembre 2016 à 17:57 - Mis à jour le lundi 28 novembre 2016 à 18:06 Par Thibaut Lehut, France Bleu

À raison de 2 euros par votant, et avec un peu plus de 8,5 millions d'électeurs sur l'ensemble des deux tours, la primaire de la droite et du centre est d'ores et déjà une excellente opération financière pour Les Républicains. Explications.

Les assesseurs comptent les pièces de 2€ après le vote, dimanche 20 novembre.
Les assesseurs comptent les pièces de 2€ après le vote, dimanche 20 novembre. © Maxppp -

L'Histoire dira si les sympathisants et militants de droite ont eu raison de choisir François Fillon pour concourir à l'élection présidentielle de 2017. Mais il y a un domaine dans lequel le vote est d'ores et déjà une réussite : l'aspect financier. Combien Les Républicains ont-ils récolté ? À quoi vont servir ces fonds ?

Combien ?

Le premier tour, dimanche 20 novembre, avait rassemblé 4,3 millions d'électeurs. Ils étaient 4,38 millions ce dimanche 27 novembre pour le second tour. Avec 8,68 millions d'électeurs ayant acquitté chacun un droit de participation fixé à 2 euros, la primaire a donc permis de récolter 17,36 millions d'euros.

À titre de comparaison, la gauche n'avait récolté qu'un peu plus de 5 millions d'euros en 2011. Les 2,8 millions de votants qui s'étaient déplacés étaient invités à glisser leur bulletin dans l'urne contre une pièce d'un euro seulement.

Pour quoi faire ?

Ces 17 millions d'euros vont d'abord servir à couvrir les frais d'organisation de ces deux dimanches de vote. La Haute autorité de la primaire, qui doit rembourser le parti, estimait ces frais à 6 à 9 millions d'euros avant le premier tour. Le président de la commission d'organisation, Thierry Solère, évoque lui le chiffre de 8 millions d'euros (source Le Monde).

Il devrait donc rester environ 9 millions d'euros dans la caisse une fois ces frais remboursés au parti. De quoi donner le sourire à François Fillon, puisque cette somme restante sera allouée à sa campagne. Elle lui permettra d'assumer une partie des dépenses occasionnées par les locations de salle, l'impression d'affiches ou de tracts. En 2007, Nicolas Sarkozy avait dépense 21 millions d'euros durant sa campagne.

La participation d'électeurs de gauche à la primaire a fait en tout cas sourire certains élus, qui remerciaient ironiquement les intéressés via les réseaux sociaux ce dimanche.

La Poste aussi y gagne

L'entreprise La Poste touchera au passage 750.000 euros de commission. La Haute Autorité et La Poste avaient en effet signé un contrat accordant une commission de 8% à la Banque postale, avec un plafonnement de 750.000 euros. Les sommes récoltées auprès des électeurs ont en effet été transportées par La Poste, avec un dispositif conséquent : 2.200 bureaux, une hotline dédiée de 12 personnes, la prise en charge de 40.000 sacs scellés de pièces et de billets, etc.

En 2011, la primaire PS était passé par ce même canal.