Politique

Primaire de la gauche : Benoît Hamon vainqueur en France et en Isère, toutes les réactions

Par Julien Morin, France Bleu Isère lundi 30 janvier 2017 à 1:49

Déclaration de Benoit Hamon après l'annonce des résultats de la primaire de la gauche
Déclaration de Benoit Hamon après l'annonce des résultats de la primaire de la gauche © Maxppp - Vincent Isore

Benoît Hamon sera le candidat du Parti Socialiste à l'élection présidentielle. Il remporte la primaire de la gauche avec environ 59% des suffrages contre 41% pour Manuel Valls. Un second tour marqué par une participation en forte hausse : près de deux millions d'électeurs. Réactions en Isère.

En Isère, 44.000 personnes se sont déplacées aux urnes dimanche pour le second tour de la primaire de la gauche. Une augmentation d'à peu près 20% par rapport au premier tour. Les résultats dans le département sont équivalents à ceux de l'ensemble du territoire et donnent Benoît Hamon vainqueur avec à peu près 59% des suffrages. L'ancien premier ministre Manuel Valls recueille lui 41% des voix. Toutes les réactions des élus socialistes, des représentants des candidats et d'autres responsables politiques ci-dessous.

Soizic Loquet, porte-parole de Benoît Hamon en Isère

"C'est un grand moment d'émotion en fait puisque pour un certain nombre d'entre nous, Benoît Hamon on le connait depuis longtemps. Et là on se dit 'ben oui, c'est vrai, il va être le candidat à l'élection présidentielle'. Il parle le même langage que tout un chacun, donc en fait il est compris par les gens bêtement et méchamment. Et puis par la jeunesse puisqu'effectivement il porte un vrai projet d'avenir pour eux, et ça leur fait un bien fou aux jeunes : ils ont besoin d'un projet d'avenir les jeunes, pas qu'on leur mine le moral."

ÉCOUTEZ - La réaction de Soizic Loquet, porte-parole de Benoît Hamon en Isère

Christophe Ferrari, maire socialiste de Pont-de-Claix et président de la Métro, soutient d'Arnaud Montebourg, puis Benoît Hamon

"C'est une clarification très nette. La ligne posée est de gauche, et elle a été clairement décidée par les électeurs de gauche qui on dit 'nous voulons cette ligne, nous ne voulons pas l'autre ligne portée par Manuel Valls' donc ça c'est très net en terme de clarification. On croit parfois connaître ce que pense le peuple de gauche, mais c'est au moment où il s'exprime que les choses deviennent lumineuses."

ÉCOUTEZ - La réaction de Christophe Ferrari, maire socialiste de Pont-de-Claix et président de la Métropole grenobloise

" C'est une clarification très nette. La ligne posée est de gauche, et elle a été clairement décidée par les électeurs de gauche", Christophe Ferrari

Geneviève Fioraso, députée socialiste de la première circonscription de l'Isère et soutient de Manuel Valls

"J'espère que dans ce parti on va arriver à une intelligence collective et à un rassemblement qui nous permettra d'être présent au deuxième tour (ndlr : de l'élection présidentielle). Parce qu'on ne parle pas de congrès du PS ou d'envolées lyriques là, on parle vraiment de la réalité. C'est important d'être au pouvoir, et on ne peux pas y être sur un programme irréalisable. On doit affronter la réalité et les risques de la réalité. Maintenant essayons de nous rassembler autour d'un projet réaliste qui nous permette d'être présent au deuxième tour."

ÉCOUTEZ - La réaction de Geneviève Fioraso, députée de la première circonscription de l'Isère

Vincent Chriqui, maire Les Républicains de Bourgoin Jallieu, trésorier de campagne de François Fillon

"Finalement c'est Benoît Hamon, l'incarnation des Frondeurs qui est élu candidat à l'élection présidentielle pour les socialistes. Ça veut dire que pendant cinq ans, le gouvernement socialiste a gouverné contre une partie de sa majorité, et la majorité est devenue minoritaire : c'est le dernier désaveux pour François Hollande. On a maintenant un candidat qui fait des rêves, des projets sans aucun rapport avec la réalité et qui n'ont aucune chance d'être mis en oeuvre, on est très loin de la gauche de gouvernement."

ÉCOUTEZ - La réaction de Vincent Chriqui, maire de Bourgoin-Jallieu et trésorier de campagne de François Fillon

"Pendant cinq ans, le gouvernement socialiste a gouverné contre une partie de sa majorité, et la majorité est devenu minoritaire : c'est le dernier désaveux pour François Hollande", Vincent Chriqui

Amandine Germain, conseillère départementale socialiste et soutient de Benoît Hamon

"Vu le fort taux de participation et le score tout à fait honnête, Benoît Hamon est totalement légitime. Il a su convaincre et montrer sa crédibilité, remettre aussi la question sociale et écologique au coeur des priorités de la gauche, c'est tout à fait essentiel. Mais effectivement, une nouvelle étape va commencer, il va falloir rassembler la gauche et les écologistes, aussi élargir à Emmanuel Macron. Ça va être difficile mais je sais qu'il va le faire et ça portera ses fruits."

ÉCOUTEZ - La réaction d'Amandine Germain, conseillère départementale

  - Visactu
© Visactu -