Politique

Primaire de la gauche en Indre-et-Loire : Hamon en tête, Valls deuxième et une participation en baisse

Par Adèle Bossard, France Bleu Touraine lundi 23 janvier 2017 à 0:59

Benoît Hamon et Manuel Valls s'affronteront au second tour de la primaire de la gauche.
Benoît Hamon et Manuel Valls s'affronteront au second tour de la primaire de la gauche. © Radio France - Adèle Bossard

En Indre-et-Loire comme au niveau national, c'est Benoît Hamon qui arrive en tête avec 36,2% des voix, devant Manuel Valls, à 31,2%. Arnaud Montebourg arrive troisième, loin derrière avec 17,6%. La participation en Touraine est bien en-dessous de celle de 2011.

Il est la surprise du premier tour de cette primaire de la gauche : Benoît Hamon arrive en tête (avec 36,21%) devant Manuel Valls (31,19%). Arnaud Montebourg arrive troisième, loin derrière avec 17,62% des voix. Vincent Peillon arrive 4ème avec 6,83% des voix. Suivent François de Rugy (3,83%), Sylvia Pinel (1,99%) et Jean-Luc Bennahmias (1,01%).

Aux Halles de Tours, dès les premiers bulletins dépouillés, le duel du second tour, Hamon-Valls, se dessine. - Radio France
Aux Halles de Tours, dès les premiers bulletins dépouillés, le duel du second tour, Hamon-Valls, se dessine. © Radio France - Adèle Bossard

En Indre-et-Loire, les résultats sont très proches des résultats nationaux :
Manuel Valls : 30,5% (5179 voix)
Sylvia Pinel : 1,7 % (288 voix)
Vincent Peillon : 6,5% (1108 voix)
François de Rugy : 3,7% (624 voix)
Arnaud Montebourg : 19,6% (3329 voix)
Benoît Hamon : 35,9% (6097 voix)
Jean-Luc Benhammias : 1,0 % (165 voix)
Blancs et nuls : 1,15% (196 voix)

La participation au niveau national devrait s'approcher des 2 millions de votants. En Indre-et-Loire, 16 896 personnes se sont déplacées. C'est bien moins que les 25 000 votants espérés par la Fédération pour égaler celle de la primaire de 2011. C'est beaucoup moins que pour le premier tour de la primaire de la droite, il y a deux mois, qui avait réuni plus de 40 000 votants dans le département.

Ça reste quand même satisfaisant pour Franck Gagnaire, premier secrétaire adjoint du PS en Indre-et-Loire et organisateur de cette primaire dans le département :

"On est légèrement en-deçà par rapport à 2011. Ça veut dire que la dynamique est moins forte pour nous et c'est aussi un enseignement à l'approche du scrutin. Ce scrutin sera plus compliqué pour nous qu'en 2012, il ne faut pas l'ignorer. Néanmoins, la participation se maintient et ça donnera une légitimité assez forte au candidat désigné par cette primaire vis à vis de ses concurrents de gauche et progressistes, parce que ce sera celui qui aura été désigné avec la base électorale la plus large. Il sera donc le plus légitime et le plus à même de rassembler pour accéder au second tour de la présidentielle".

Il glisse enfin une pique à Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon : "Le PS, dit-il, reste la seule formation de gauche capable d'organiser une telle consultation populaire".