Politique

Primaire de la gauche : en Isère, les votants résignés pour la présidentielle

Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère dimanche 22 janvier 2017 à 16:07

Au bureau de vote du Jardin de Ville à Grenoble, c'est comme partout : sept bulletins, sept candidats, un isoloir.
Au bureau de vote du Jardin de Ville à Grenoble, c'est comme partout : sept bulletins, sept candidats, un isoloir. © Radio France - Alexandre Berthaud

La participation à la primaire de la Belle Alliance Populaire sera, sauf énorme surprise, plus basse qu'en novembre lors de la primaire de la droite et du centre. Pas de quoi rendre les militants présents très optimistes pour la suite.

"La présidentielle ? Ça va être compliqué". Francine sort tout juste de l'isoloir au bureau de vote du Jardin de Ville à Grenoble, et n'a pas peur de l'euphémisme. Elle ne dira pas pour qui elle a voté, mais elle est venue parce qu'elle a "tout le temps voté à gauche", et pour "montrer qu'on est encore présents". Mais l'acte, pour elle, est quasi-symbolique. Peu importe qui sortira vainqueur des urnes, pour elle, le ou la candidate de la gauche ne sera pas au second tour de la présidentielle.

Une file d'attente bien plus faible que lors de la primaire de la droite et du centre. - Radio France
Une file d'attente bien plus faible que lors de la primaire de la droite et du centre. © Radio France

"Macron il prend beaucoup de place"

Une opinion largement partagée dans le bureau de vote. Quasiment aucun votant n'a le sourire quand il s'agit d'évoquer la future échéance de l'élection présidentielle. Et l'épouvantail, évidemment s'appelle Emmanuel Macron. "Il prend beaucoup de place", grimace Francine. Alessandro, bénévole pour l'organisation de la primaire mais pas adhérent au parti socialiste, espère tout de même : "il peut y avoir comme un effet Fillon, mais à gauche, on ne sait jamais", sourit-il sans y croire. "Que le vainqueur de la primaire rassemble et montre aux électeurs que Macron n'est pas la solution".

1200 bénévoles étaient présents pour aider au bon déroulement de ce premier tour, encadrés ici par Marie-Jo Salat, élue PS à la ville de Grenoble (haut rouge veste noir). - Radio France
1200 bénévoles étaient présents pour aider au bon déroulement de ce premier tour, encadrés ici par Marie-Jo Salat, élue PS à la ville de Grenoble (haut rouge veste noir). © Radio France

Participation plus faible qu'à droite

Au bureau de vote du Jardin de Ville, seuls les élus et responsables du bureau restent optimistes et comptent sur un "dynamisme" engendré par l'élection, en vue d'une présidentielle "pas perdue d'avance". À midi, 167 électeurs avaient glissé leur bulletin dans l'urne, contre 292 à 11 heures lors de la primaire de la droite et du centre. Une différence importante. Pour rappel, en Isère, François Fillon était arrivé largement en tête des 76 000 votants du premier tour en novembre. À gauche, le scrutin s'annonce plus serré, mais la participation bien moindre, sur les 119 bureaux de votes du département (173 lors de la primaire de la droite).