Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Primaire de la gauche : Samia Ghali a "fait le choix de ne soutenir personne"

-
Par , France Bleu Provence

"J'ai fait le choix de ne soutenir personne" pour la primaire de la gauche fin janvier, a annoncé ce lundi Samia Ghali sur France Bleu Provence. Mais la sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille soutiendra le vainqueur pour la présidentielle, et pas Emmanuel Macron.

Samia Ghali, sénatrice-maire des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille.
Samia Ghali, sénatrice-maire des 15ème et 16ème arrondissements de Marseille.

Marseille, France

Samia Ghali, sénatrice-maire des 15e et 16e arrondissements de Marseille, était l'invitée de France Bleu Provence ce lundi matin. Elle a annoncé qu'elle ne soutiendra aucun candidat pendant la primaire, qu'elle laissera choisir les Français, mais qu'elle se rangera aux côtés du vainqueur pour la présidentielle. En revanche, elle ne soutiendra pas Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l'Économie, même si elle se reconnaît dans certaines de ses idées.

France Bleu Provence : Qui allez-vous soutenir pour la primaire de la gauche en vue de la présidentielle, qui se déroule à la fin du mois de janvier ?
Samia Ghali : Dans cette primaire, j'ai fait le choix de ne soutenir personne, parce que je ne m'y retrouve pas, elle ne me correspond pas. Je n'ai pas entendu le programme de tous les candidats, ce qu'ils proposent, mais je n'ai pas l'intention de participer activement à cette primaire.

FBP : Pourriez-vous soutenir Emmanuel Macron ?
SG : Emmanuel Macron est quelqu'un que j'apprécie, qui dit des choses intéressantes, dans lesquelles je me retrouve, mais je suis aussi une femme fidèle à mon parti. Je ne soutiendrai pas Emmanuel Macron.

FBP : Mais Emmanuel Macron n'est-il pas le mieux placé pour contrer la droite et le Front national ?
SG : Faire des pronostics à quelques mois, c'est toujours très dangereux, parce que les Français, souvent, se décident au dernier moment, ils écoutent, ils regardent la situation du pays, il y a tout qui va jouer. C'est trop tôt de dire que tel candidat ou tel candidat sera le mieux placé. Il faut laisser la primaire de la gauche se faire. La primaire permet aussi peut-être de trouver la personne et la personnalité, des fois celle qu'on n'attendait pas. Celle qui peut porter un projet. Vous l'avez vu avec la droite, personne ne pensait que François Fillon serait celui qui sortirait de cette primaire. Finalement les Français en ont décidé autrement. Il faut laisser faire la même chose.

FBP : Et vous vous rangerez aux côtés du vainqueur ?
SG : Oui bien sûr, je me rangerai aux côté du vainqueur.

À écouter

L'interview complète de Samia Ghali.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu