Politique

Primaire à droite : Nicolas Sarkozy acclamé à Marly, en Lorraine

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mardi 25 octobre 2016 à 23:54 Mis à jour le mercredi 26 octobre 2016 à 10:01

Nicolas Sarkozy en meeting au NEC de Marly mardi soir
Nicolas Sarkozy en meeting au NEC de Marly mardi soir © Maxppp - PHOTOPQRLE REPUBLICAIN LORRAINMAXPPP

Nicolas Sarkozy a tenu une réunion publique, mardi soir à Marly, devant un millier de militants majoritairement acquis à sa cause.

Une journée en Lorraine pour Nicolas Sarkozy. Après un passage à Nancy où il a dédicacé son dernier ouvrage "Tout pour la France", l'ancien Président de la République et candidat à la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017, a tenu un meeting, mardi soir, au NEC (Nouvel espace culturel) de Marly, dans l'agglomération de Metz. Un déplacement très suivi : un millier de personnes, militants et sympathisants Les Républicains, avaient pris place dans les gradins et bon nombre n'avaient pu trouver de place assise. Au premier rang des soutiens politiques de Nicolas Sarkozy se trouvaient notamment Eric Ciotti, Valérie Debord ou encore David Douillet.

Après cinq ans de présidence molle, on ne veut pas d'alternance molle" - Nicolas Sarkozy

Les premières flèches de Nicolas Sarkozy ont été, sans le nommer une seule fois, pour son adversaire n°1 et favori des sondages*, Alain Juppé et sa stratégie du centre : "Quand on cherche à se faire élire avec les voix de la gauche, on se prépare à faire une politique un peu de gauche, un peu de droite." Visé également, François Bayrou, le président du MODEM, soutien du maire de Bordeaux.

Nicolas Sarkozy s'en est ensuite pris à François Hollande ("monsieur 4% d'opinion favorable") avant de dérouler ses principales propositions dans cette primaire : rétablissement des peines plancher en matière de sécurité, organisation de référendums sur l'internement administratif des fichés S et sur la limitation du regroupement familial, suppression de la réforme des rythmes scolaires ou encore le service militaire pour les jeunes en situation de décrochage. Des mesures fortes, résolument ancrées à droite, et qui ont séduit des militants déjà majoritairement acquis à sa cause.

C'est du Nicolas Sarkozy : franc, juste... c'est son style, c'est bien lui" (Manu, soutien de Nicolas Sarkozy)

Réactions de militants lorrains au meeting de Nicolas Sarkozy

Julien Freyburger, maire (LR) de Maizières-les-Metz salue un Nicolas Sarkozy "offensif et conquérant, [...] le candidat qui a la force pour affronter et surmonter les difficultés de notre pays."

Julien Freyburger, maire (LR) de Maizières-les-Metz

* Alain Juppé conforte sa position en tête des intentions de vote au 1er tour de la primaire de la droite au détriment de Nicolas Sarkozy en perte de vitesse, selon un sondage Ipsos Sopra Steria diffusé mardi 25 octobre. Avec 41% d'intentions de vote des électeurs "certains" de participer à la consultation, le maire de Bordeaux devance désormais de 11 points l'ancien chef de l'Etat, crédité de 30% au premier tour de la primaire de la droite.

Partager sur :