Politique

Primaire à gauche : Arnaud Montebourg fait le show à Bordeaux

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde vendredi 13 janvier 2017 à 20:21

Arnaud Montebourg a échangé avec les Bordelais pendant 1h30.
Arnaud Montebourg a échangé avec les Bordelais pendant 1h30. © Radio France - Damien Gozioso

Arnaud Montebourg, un des sept candidats à la primaire de la gauche, était à Bordeaux ce vendredi. Non pas pour un meeting traditionnel dans une salle, mais plutôt dans la rue, place St-Projet, pour un "stand-up" citoyen.

Selon ses mots Arnaud Montebourg était venu assurer le service après-vente du débat socialiste de jeudi soir, il s'est livré à un exercice dans lequel il excelle, pendant 1h30, sans notes, il a répondu aux questions de la foule à propos d'économie, de diplomatie ou de chômage. Même sur ses rapports avec ses opposants.

La volonté d'unir la gauche

"Pourquoi vous ne vous rapprochez pas de Jean-Luc Mélenchon ?" demande un homme, Montebourg répond du tac-au-tac : "Je peux vous dire que si je gagne la primaire j'irai immédiatement écrire le programme commun de la gauche avec monsieur Mélenchon et monsieur Jadot, car si la gauche ne s'unit pas, elle n'a aucune possibilité de l'emporter".

Dans son dos une grand affiche sur laquelle sont inscrit les thèmes principaux de sa campagne : relance budgétaire, VIe République, et évidemment "Made In France". "C'était l'esprit de la marinière, rappelle le candidat, où finalement on avait commencé à initier un mouvement de société, mais cela doit aller beaucoup plus loin". Aline fait partie de ceux qui se sont arrêtés pour l'écouter : "Je suis étonnée, beaucoup passent sans s'arrêter, il faut écouter ! Je suis surprise qu'il y ait si peu de monde". Il y a face au candidat une centaine de personnes, peu sont restés du début à la fin, Sébastien pense savoir pourquoi : "Pour une manifestation comme ça il est trop technique. Ça manque d'envolées, de lyrisme, je ne le trouve pas passionnant".

Après une dizaine de questions, Arnaud Montebourg met fin à ce "stand-up" citoyen, en appelant évidemment à une grande mobilisation pour les deux tours de la primaire, les 22 et 29 janvier prochain, et la rue Sainte-Catherine reprend son activité normale en cette période de soldes, presque comme si de rien n'était.

  - Radio France
© Radio France - Damien Gozioso