Politique

Erwan Binet dénonce la "consternante manipulation des chiffres" de la primaire de la gauche

Par Mathilde Riboulleau et Nicolas Crozel, France Bleu Isère mardi 24 janvier 2017 à 11:26

© Maxppp - Francois Lafite Wostok Press

Orphelin de François Hollande, le député socialiste de l’Isère participait hier à une réunion des "hollandais", historiques autour de Stéphane Le Foll et André Vallini. Il s'oppose à Benoit Hamon sans pour autant rallier clairement Manuel Valls et dénonce la "manipulation des chiffres".

Erwan Binet, député PS du Nord Isère, et proche de François Hollande par le d'"un choix cruel que nous allons devoir faire entre Benoit Hamon et Manuel Valls, deux figures historiques du parti socialiste aux deux extrémités. Je suis plutôt "hollandais" et je suis enclin au rassemblement et à la synthèse".

Après la réunion "hollandiste" avec les "hollandais historiques" hier à Paris, en présence notamment de Stéphane Le Foll et André Vallini, Erwan Binet était l"'invité de France Bleu Isère. Il raconte aussi comment s'est déroulée cette journée de mardi : " Au fur et à mesure nous nous réunissions autour des résultats, les nouvelles assez farfelues concernant les chiffres, la manipulation des chiffres nous parvenaient et nous étions assez consternés par ce que nous pouvions lire et entendre" raconte l'élu viennois. "Cela n'est pas sérieux, c'est soit de l'amateurisme ou de l'incompétence grave, il ne peut pas y avoir de deuxième tour selon moi si les chiffres ne sont pas rendus incontestables et vérifiables par les journalistes".

André Vallini a annoncé hier soir qu'il se rangeait derrière Manuel Valls mais Erwan Binet lui ne "le dit pas aussi clairement". touftefois, les "hollandais" sont tous d'accord pour refuser de laisser leur courrant de pensée, leur parti être représenté par Benoit Hamon. "Nous ne voulons pas d'un frondeur pour nous représenter, la préoccupation de Benoit Hamon n'est pas la présidentielle, Pour le député PS de Vienne, " son soucis est de peser sur la gauche, d'acter la défaite de mai et de préparer l'avenir et son programme n'est pas une utopie mais un vaste mensonge" s'emporte l'élu isérois. "Je ne veux pas me résoudre à laisser mon pays à la droite réactionnaire et à l 'extrême droite".

"Le programme de Benoît Hamon n'est pas une utopie mais un vaste mensonge. Je ne peux pas accepter l'idée d'un 49-3 citoyen , qui d'ailleurs, aurait empêché de faire promulguer les deux lois que je portais : la réforme du droit des étrangers et le mariage pour tous".

Alors que faire si Hamon l'emporte dimanche ? Erwan Binet botte en touche et s'en sort par une petite phrase qui veut tout dire et pas grand chose : Nous allons imposer après le deuxième tour, le rassemblement." Mais de qui ? "des trois personnages qui veulent porter des idées sociales démocrates et progressistes" en clair d'une réconciliation entre Hamon, Valls et Macron, ce qui parait, pour le coup, bien utopique.

→ Pour plus d'informations : le communiqué de la Haute Autorité des primaires citoyennes

Erwan Binet dénonce la manipulation des chiffres lors du premier tour de la primaire de la gauche.