Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Procès Lidolff : "Le Loiret ne payera pas les 23.000 euros," selon Marc Gaudet, le président du département

jeudi 29 novembre 2018 à 20:45 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Dans l'affaire Lidolff, le conseil départemental du Loiret fait finalement marche arrière. Il ne payera pas à la place de son ancien directeur général des services. Le département s'apprêtait à rembourser le montant des dommages et intérêts que Thierry Lidolff doit verser à ses deux victimes.

L'assemblée départementale du Loiret
L'assemblée départementale du Loiret © Radio France - François Guéroult

Loiret, France

Dans l'affaire Lidolff, le conseil départemental fait finalement marche arrière. Le Loiret ne payera pas à la place de son ancien directeur général des services. Jeudi, on vous révélait que le département avait l'intention de rembourser à Thierry-Yves Lidolff le montant des dommages et intérêts qu'il doit verser à ses deux victimes pour harcèlement moral, soit 23.000 euros au total. En juillet dernier, le tribunal d'Orléans avait également condamné Thierry-Yves Lidolff à 1 an de prison avec sursis.

C'est Thierry-Yves Lidolff lui-même qui avait fait cette demande au département, et cette demande, dans un premier temps, avait été acceptée. Une décision qui évidemment était très mal passée auprès des victimes : "Pour nous, c'est quelque part une nouvelle blessure",  réagit ainsi Pierre-Antoine Ragueneau, ancien directeur adjoint à la  communication et victime des agissements de Thierry-Yves Lidolff. "On  avait déploré, à l'issue du procès, de n'avoir reçu aucun signe positif  de la part du Département, mais là, c'est au-delà de ce que l'on peut  supporter. Apprendre que l'indemnisation que la justice vous a octroyée  va être remboursée par le Département à l'auteur des faits, c'est  quelque chose de très choquant et d'incompréhensible."

Le Loiret ne versera finalement rien

Le sujet sera évoqué ce vendredi en commission permanente au cours de laquelle Mac Gaudet, le président du conseil départemental du Loiret expliquera pourquoi finalement, le département reviendra sur ses intentions. "On ne payera pas la somme, même si c'est prendre des risques que de prendre cette décision car il est possible qu'on soit attaqué en justice de l'autre côté. De toute façon, être attaqué pour être attaqué que cela soit du côté de Lidolff ou du côté des victimes, il y aura forcément quelqu'un de pas content. Je ne sais pas si c'est cela être morale, mais il y a le méchant et les gentils. Le conseil départemental se placera du côté des gentils, c'est à dire du côté des victimes reconnues par la justice. Le Loiret ne réglera pas les 23.000 euros." 

Face à l'émotion suscitée toute la journée d'hier, notamment au parti socialiste qui parle de honte pour le département, Marc Gaudet  rappelle "qu'il a hérité de ce dossier et qu'il n'entend pas en faire une affaire politique." "C'est vrai que je suis conseiller départemental depuis 2004, mais je n'étais aux manettes," ajoute-t-il.