Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Procurations, tests, campagne adaptée : les règles sanitaires pour les élections régionales et départementales

-
Par , France Bleu

Le Premier ministre Jean Castex a détaillé le 13 avril les adaptations prévues pour la campagne et le scrutin des élections départementales et régionales, désormais prévues les 20 et 27 juin.

Les élections départementales et régionales désormais prévues les 20 et 27 juin 2021 (illustration).
Les élections départementales et régionales désormais prévues les 20 et 27 juin 2021 (illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/LE DAUPHINE/Grégory YETCHMENIZA

Procurations, autotests, déplacements des candidats... le Premier ministre Jean Castex a détaillé le 13 avril les adaptations prévues pour la campagne et le scrutin des élections départementales et régionales, qui doivent avoir lieu les 20 et 27 juin. Dans son avis du 29 mars 2021, le conseil scientifique a recommandé la mise en œuvre d'un protocole renforcé et adapté et d'encourager au maximum l'usage de moyens dématérialisés pour la campagne électorale.

Une campagne adaptée

  • Les outils dématérialisés seront "encouragés au maximum", avec un site internet recensant les professions de foi des candidats ;
  • Diffusion à la télévision et à la radio d'un débat télévisé entre candidats "avant chacun des deux tours" des régionales ;
  • Pas de meetings physiques ni réunions publiques "à l'intérieur comme à l'extérieur". Toutefois, cette mesure pourra être réévaluée en fonction de l'évolution de la situation sanitaire ;
  • Déplacements possibles pour les candidats au-delà des 10 km "dans le ressort de la circonscription électorale", ainsi que des militants qui les accompagnent, "sur la base d'une attestation du candidat" ou de son mandataire financier ;
  • Allongement de la durée des prêts accordés par les personnes physiques ;
  • Pour la distribution de tracts, collage d'affiches, porte-à-porte, les conditions seront "strictement encadrées" et précisées par une circulaire du ministère de l'Intérieur "d'ici la fin de la semaine".

Le protocole sanitaire renforcé pour le scrutin

  • Mise en place d'un protocole sanitaire "pour garantir le respect des gestes barrières" et la sécurité sanitaire dans les bureaux de vote ;
  • Facilitation du vote par procuration : chaque électeur pourra disposer de deux procurations et le dispositif maprocuration.gouv.fr permettra d'établir une procuration "de façon presque totalement dématérialisée" ; 
  • Extension des horaires des bureaux de vote, de 8h à 20h, "dans toutes les communes où cela semblera pertinent" ;  
  • Possibilité pour les membres du bureau et assesseurs de participer "si cela s'avérait nécessaire" au dépouillement, qui pourrait être autorisé "à l'extérieur sous certaines conditions, par exemple dans la cour de l'école". 

Des personnels vaccinés ou testés

  • Trois semaines avant le premier tour, les membres des bureaux de votes et fonctionnaires mobilisés le jour du scrutin seront identifiés "afin qu'une vaccination puisse leur être proposée" ;
  • À défaut de vaccination, ces personnels "devront réaliser un test", soit PCR ou antigénique "dans les 48 heures précédentes", soit un autotest "juste avant" le scrutin  ;  
  • L'État promet de doter les communes de lots d'autotests "leur permettant de tester, le jour du scrutin, tous les participants aux opérations de vote qui n'auraient pas eu d'autres solutions". 
Choix de la station

À venir dansDanssecondess