Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Propagande électorale : Gérald Darmanin propose de confier la distribution à l'État et présente ses excuses

-
Par , France Bleu

Après les dysfonctionnements survenus lors de la distribution de la propagande électorale des élections régionales et départementales, le ministre de l'Intérieur a présenté ce mardi 29 juin ses excuses aux Français qui n'ont pas reçu les documents. Il propose de confier la distribution à l'État.

Le ministre de l'Intérieur a présenté ses excuses à l'Assemblée nationale.
Le ministre de l'Intérieur a présenté ses excuses à l'Assemblée nationale. © AFP - THOMAS COEX

Éviter de nouveaux couacs pour l'élection présidentielle. C'est l'objectif de Gérald Darmanin après les dysfonctionnements qui ont émaillé la distribution de la propagande électorale des régionales et départementales des 20 et 27 juin. Les documents officiels, confiés aux deux prestataires La Poste et Adrexo, ne sont jamais arrivés dans les boîtes aux lettres de nombreux français, n'ont pas été distribués au bon endroit voire ont été retrouvés abandonnés par paquets entiers en forêts. Ce mardi 29 juin, auditionné devant l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a présenté ses "excuses aux Français qui n'ont pas reçu cette propagande" et a détaillé une mesure pour améliorer la situation.

Gérald Darmanin propose de confier rapidement à l'État la mise sous plis et la distribution de la propagande électorale. Le ministre a expliqué qu'il avait "proposé au Premier ministre" qu'il saisisse "le Parlement" pour modifier la loi afin que cette distribution des documents électoraux soit "réinternalisée", c'est-à-dire confiée à l'Etat. "Nous aurions intérêt à le faire assez vite pour l'élection présidentielle", a-t-il dit lors de la séance des Questions au gouvernement. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Trois types d'erreurs"

"Trois types d'erreurs ont été commises ou sont des explications à ce qu'il s'est passé", a indiqué le ministre. La première, selon Gérald Darmanin, est "la directive européenne qui prévoit la privatisation de la propagande électorale". Depuis plusieurs années, l'Arcep, une autorité administrative indépendante, "a validé deux sociétés : La Poste et Adrexo", relate Gérald Darmanin, qui compte bien développer ce point devant les commissions d'enquête parlementaires.

Pour expliquer les dysfonctionnements constatés, Gérald Darmanin a également évoqué le report des élections mais aussi le court laps de temps entre les deux tours qui, "malgré la réquisition de 1.000 personnes supplémentaires dans les préfectures et La Poste qui a repris 30 % des envois", n'a pas permis de "redresser totalement la barre au second tour". Après les couacs survenus lors du premier tour, La Poste et Adrexo s'étaient en effet engagés à "renforcer leurs dispositifs" mais de nouveaux problèmes ont été relevés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess