Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Propos polémiques : Jean-Marie Le Pen devant les juges du FN

-
Par , France Bleu

Le président d'honneur et fondateur du Front national est attendu lundi devant la plus haute instance du parti pour répondre de plusieurs propos polémiques tenus début avril. Jean-Marie Le Pen, qui risque une exclusion, n'a pas encore confirmé sa présence. Il est toujours en semi-convalescence après son hospitalisation mais avait assuré qu'il viendrait se "défendre" devant sa fille.

Jean-Marie Le Pen lors d'une conférence de presse en mars 2015.
Jean-Marie Le Pen lors d'une conférence de presse en mars 2015. © Maxppp

Le fondateur et président d'honneur du Front national va-t-il écoper de sanctions après ses propos polémiques ? Jean-Marie Le Pen doit affronter ce lundi le bureau exécutif du FN, dont lui et Marine Le Pen sont membres, pour répondre des propos polémiques qu'il a tenu début avril.

> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen réaffirme que les chambres à gaz sont un "détail", le parquet de Paris ouvre une enquête

Devant la plus haute instance du parti, réunie en instance disciplinaire, Jean-Marie Le Pen va devoir répondre de plusieurs sorties polémiques début avril, réitérant sur sa vision des chambres à gaz, un "détail" de l'Histoire, défendant le maréchal Pétain, le "monde blanc" et critiquant la démocratie.

Après une interview donnée à l'hebdomadaire d'extrême-droite Rivarol, Jean-Marie Le Pen avait été convoqué par sa fille à ce bureau exécutif. Une convocation à laquelle il avait réagi en assurant qu'il viendrait se "défendre" . Mais depuis, l'homme politique a été hospitalisé pour un état de grande fatigue et se trouve toujours en semi-convalescence. Il n'a pour l'heure pas encore confirmé qu'il serait présent lundi.

> A lire aussi : Jean-Marie Le Pen : "J'irai me défendre"

Une enquête du parquet de Paris pour contestation de crime contre l'humanité avait d'ailleurs été ouverte.

Quelles sanctions pour Jean-Marie Le Pen ?

L'instance, qui aura lieu à huis clos, peut aboutir sur des sanctions. Depuis les propos polémiques, Marine Le Pen a répété à plusieurs reprises que son objectif n'est pas de priver son père de sa liberté de parole, mais que celle-ci ne doit pas "engager le FN".

Se dirige-t-on vers une exclusion ? C'est en tout cas ce que souhaite Florian Philippot, le numéro deux du parti, mais divers avis assurent que Jean-Marie Le Pen pourrait être encore plus nuisible "une fois exclu". La vice-présidente Marie-Christine Arnautu, l'un des principaux soutiens du fondateur du FN, estime qu'une exclusion serait "surnaturel[le], surréaliste" .

Pour d'autres cadres du parti, donc le secrétaire national Nicolas Bay, la condamnation massive des propos du président d'honneur et le retrait de sa candidature en PACA comme tête de liste pour les élections régionales sont des mesures suffisantes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess