Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Immeubles effondrés à Marseille

Propriétaire d'un appartement au 65 rue d'Aubagne, le conseiller régional de PACA Xavier Cachard se défend

-
Par , France Bleu Provence

Depuis le drame de la rue d'Aubagne à Marseille, le conseiller régional Xavier Cachard est dans la tourmente. Propriétaire d'un appartement dans un immeuble qui s'effondré, il a présenté sa démission, mais garde son fauteuil. Il assure que des travaux ont toujours été réalisés dans l'immeuble.

Dans les décombres des numéros 63 et 65 rue d'Aubagne, à Marseille
Dans les décombres des numéros 63 et 65 rue d'Aubagne, à Marseille © Maxppp -

Il est resté silencieux depuis l'effondrement des immeubles de la rue d'Aubagne car dans la tourmente. Xavier Cachard, conseiller régional Les Républicains, en charge des finances à la région PACA, est aussi propriétaire d'un appartement au 65, rue d'Aubagne, l'un des immeubles qui se sont effondrés le 5 novembre. Mis à mal, il a décidé de présenter sa démission à Renaud Muselier, qui ne l'a pas acceptée. Pour l"instant, il reste donc conseiller régional tout en se défendant, ce jeudi sur France Bleu Provence.

"Je subis cette situation, on met l'éclairage sur moi parce que je suis le seul propriétaire élu. D'une affaire privée on en fait une affaire politique, c'est pour ça que j'ai présenté ma démission."

Xavier Cachard assure par ailleurs que des experts ont eu connaissance de l'état de l'immeuble et que les travaux ont toujours été réalisés. Il refuse d'endosser une quelconque responsabilité. 

"Qu'est ce que j'aurais pu faire ? Rien ! Chaque fois que des travaux ont été demandés nous les avons votés. Je n'ai commis aucune faute, aucune négligence. Aucun des travaux présentés n'ont pas été validés puis payés."

Le président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur Renaud Muselier n'a pour l'instant pas accepté la démission de son conseiller. Il dit qu'il prendra sa décision après la sentence de la justice, donc en attendant Xavier Cachard garde son siège au sein du conseil régional. Mais il est aussi pointé du doigt, car en plus d'être propriétaire, il est également avocat du syndic de copropriété. Pour lui, cette double casquette ne "pose aucun problème".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess