Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PTIC : Gilles Simeoni redoute "une impasse tragique"

-
Par , , France Bleu RCFM

Lors de l’ouverture de la session de l’Assemblée de Corse ce jeudi, Gilles Simeoni a fait part de son inquiétude sur la mise en œuvre du Plan de Transformation et d’Investissements en Corse.

Gilles Simeoni, président de l'exécutif de la Collectivité de Corse.
Gilles Simeoni, président de l'exécutif de la Collectivité de Corse. © Radio France

Gilles Simeoni manifeste son inquiétude et tire la sonnette d'alarme. Selon le président de l'exécutif, les méthodes appliquées par l’actuel préfet de Corse, et qui n'étaient pas celles de son prédécesseur, vont aboutir à une impasse tragique pour la Corse. 

Programmé pour la période 2022-2027, le PTIC, Plan de Transformation et d'Investissements pour la Corse, doit donner lieu à 500 millions d'euros d'investissement pour des grands travaux et de l'innovation.

Le président du conseil exécutif dénonce le fait que de nombreux projets aient été portés avec les communes et intercommunalités sans associer la collectivité de Corse. 

« _L’intersection entre les deux catégories de projets est très faible. Beaucoup des projets qui ont été précontractualisés avec les communes et les intercommunalités sont des projets qui ne figuraient pas dans la liste qui a été établie avec le préfet Robine_. Nous allons nous retrouver devant un problème énorme de mise en œuvre opérationnelle, de concurrence entre les projets et de déficit de financement.» 

Selon Gilles Simeoni, de nombreux projets ne pourront pas être financés.

« Avec la méthode d’aujourd’hui du préfet de Corse, on ne pourra pas financer les chemins de fer, on ne pourra pas financer l’intermodalité, on ne pourra pas financer le plan acqua nostra, on ne pourra pas financer l’assainissement. On ne pourra pas financer l’intérieur, on ne pourra pas financer les routes et nous allons nous retrouver devant une impasse tragique pour la Corse. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess