Politique

Puy-de-Dôme : le département se serre encore la ceinture pour ne pas toucher à l'impôt

Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne mercredi 14 décembre 2016 à 13:40

Le projet de budget primitif 2017 soumis au vote des conseillers départementaux du Puy-de-Dôme.
Le projet de budget primitif 2017 soumis au vote des conseillers départementaux du Puy-de-Dôme. © Radio France - Juliette Micheneau

Les conseillers départementaux se prononcent aujourd'hui sur le projet de budget 2017. Un budget victime une nouvelle fois de la baisse de dotations de l'Etat avec des conséquences, notamment, pour l'action sociale.

708 millions d'euros. C'est le budget primitif 2017 soumis au vote des conseillers départementaux du Puy-de-Dôme. Un budget en baisse de 10 millions, justement la somme amputée par l'Etat sur sa dotation de fonctionnement. Des restrictions qui ne datent pas d'hier.

"Le département du Puy-de-Dôme a perdu en 4 ans, 34 millions d'euros", confirme Jean-Marc Boyer, le chef de file de l'opposition départementale, "ça représente le budget annuel des sapeurs-pompiers, le budget annuel des routes départementales, ou encore 1,7 millions d'heures d'aide à domicile pour les personnes âgées". Des heures financées par l'Apa, aide personnalisée d'autonomie, sévèrement "rationalisée" depuis plusieurs mois déjà avec pour conséquence une diminution de l'aide à domicile pour certains puydômois. Premier vice-président du département en charge de l'action sociale, Alexandre Pourchon parle lui, de plans d'aide "plus justes, plus efficaces et mieux adaptés aux besoins de chacun". Le budget alloué aux assistants familiaux baisse lui aussi de 276 000 euros.

Rappelons que l'aide sociale et l'insertion représentent 58 % du budget du département. Une part de budget en grande partie consacrée au versement du RSA. Le Puy-de-Dôme compte actuellement 22 000 bénéficiaires. Un nombre en légère baisse cette année. Le département pousse d'ailleurs en ce sens avec des programmes de retour vers l'emploi de ces allocataires. Il espère ainsi économiser 1,2 millions l'an prochain.

Réécoutez l'interview d'Alexandre Pourchon, vice-président du département du Puy-de-Dôme

L'investissement à la peine ?

Sans augmentation de la fiscalité départementale l'an prochain et avec un budget aussi contraint, les pompiers professionnels du Puy-de-Dôme font grise mine et l'opposition s'inquiète d'une capacité d'autofinancement "réduite à peau de chagrin" selon Jean-Marc Boyer qui craint pour les investissements futurs. L'élu Les Républicains estime aussi que le département pourrait aller plus loin dans les économies de fonctionnement, en réduisant par exemple le budget communication. Le département, lui assure qu'il fait tout pour maintenir l'investissement avec une hausse sur la voirie, la politique habitat ou encore la suite du déploiement du très haut débit.

Pour ceux qui s'interrogeraient sur l'intérêt de la poursuite de la candidature Unesco, sachez que c'est une ligne à 204 000 euros sur ce budget 2017.