Politique

Puy-de-Dôme : le filloniste Bernard Accoyer joue les rassembleurs en terre sarkozyste

Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 19 janvier 2017 à 21:59

Bernard Accoyer a répondu à l'invitation de Brice Hortefeux
Bernard Accoyer a répondu à l'invitation de Brice Hortefeux © Radio France - eric le bihan

Le secrétaire général du parti Les Républicains a participé à la présentation des vœux de la très sarkozyste fédération du Puy-de-Dôme. Le mot d'ordre : tous derrière Fillon. Pas simple.

Il est sans doute plus facile de couper des galettes des rois que de recoller les morceaux d'un parti éparpillé après la primaire de la droite ou de distribuer sans heurts les investitures en vue des législatives. La tâche dans le Puy-de-Dôme est ardue d'autant que les centristes de l'UDI veulent aussi tirer quelques fèves. Le député de Savoie, Bernard Accoyer, en sait quelque chose, mais ce qui le préoccupe le plus c'est la présidentielle. Lui le filloniste qui s'est retrouvé à Pérignat-lès-Sarliève devant un parterre de militants et d'élus, qui avaient très majoritairement misé sur Nicolas Sarkozy dans la course à l’Élysée.

L'ancien président de l'Assemblée Nationale, de 2007 à 2012, est désormais chargé de de remettre de l'ordre dans la maison LR et de rallier tous les courants derrière la candidature de son favori, François Fillon, et de son programme. A défaut d'avoir la couronne, les Sarkozystes aimeraient se tailler une bonne part dans la galette électorale. Alors l'heure est à l'unité de circonstance. Bernard Accoyer a en tout cas "le cuir suffisamment tanné" pour rassembler la famille recomposée, selon l'expression de Brice Hortefeux.

Pour réchauffer l'ambiance "un peu frileuse" dans le centre culturel L'Affiche et avant d'ouvrir les bouteilles de cidre, le camp d'en face a pris sa part de critiques. Entre une primaire de la gauche maussade et peu populaire et un Emmanuel Macron qui pratique "le marketing politique et veut oublier qu'il était dans le gouvernement", Bernard Accoyer a encore prouvé qu'il connaissait les bons remèdes, y compris pour tous ceux qui font encore la sourde oreille au cap fixé par François Fillon... Logique pour un chirurgien ORL de profession.

Accueil chaleureux malgré le climat glacial  - Radio France
Accueil chaleureux malgré le climat glacial © Radio France - eric le bihan