Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Pyromanes indignés" : Emmanuel Macron s'en prend aux "élus" au "discours d'agitation"

jeudi 3 mai 2018 à 10:20 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Depuis l'Australie où il était en déplacement, Emmanuel Macron a dénoncé jeudi les "élus qui tiennent constamment un discours d'agitation". Le chef de l'État s'exprimait après un 1er-Mai marqué par des violences à Paris, et à deux jours d'une "Fête à Macron" organisée par La France insoumise.

Emmanuel Macron, le 24 avril dernier.
Emmanuel Macron, le 24 avril dernier. © Maxppp -

"Les élus qui tiennent constamment un discours d'agitation, c'est leur faute". En déplacement dans le Pacifique, Emmanuel Macron a fustigé jeudi le comportement de certains élus, qui selon lui "n'ont jamais accepté la défaite et veulent rejouer la partie démocratique".

Il y a beaucoup de gens qui veulent rejouer la partie démocratique" - Emmanuel Macron

Prié de dire s'il faisait allusion à La France insoumise qui organise le 5 mai une "Fête à Macron" pour dénoncer sa politique, il a répondu qu'il s'agissait de "ceux qui proposent des manifestations ou des fêtes". Le président de la République a également réagi aux violences commises en marge du défilé du 1er-Mai à Paris, dénonçant le comportement de "pyromanes indignés".

Vives réactions du côté des Insoumis

Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France insoumise, a réagi sur Twitter en qualifiant les propos du chef de l'Etat "d'attaques" contre lui "indignes et mensongères". "Un président ne devrait pas parler comme ça", a-t-il ajouté.

Même son de cloche du côté de François Ruffin, député LFI et initiateur de la "Fête à Macron". "Je ne remets pas en cause l'élection de M. Macron, c'est lui qui n'accepte pas la démocratie", a affirmé le député Insoumis. "La démocratie, ça ne veut pas dire que pendant cinq ans, on se tait. Les gens ont le droit de contester, y compris quand le président prend des décisions qui n'étaient pas dans son programme, comme la suppression des contrats aidés ou de l'exit tax", a-t-il poursuivi.

En  allusion à cette "Fête Macron" du 5 mai, Edouard Philippe a de son côté appelé mercredi "chacun à bien mesurer ses propos" en particulier "tous ceux qui détiennent une responsabilité par leur mandat, leur fonction".

Jean-Luc Mélenchon invité de France Bleu

Pour répondre à ces accusations et s'exprimer sur le fond, le leader de La France Insoumise sera l'invité exceptionnel de France Bleu de jeudi à 13h.