Politique

Quand Bygmalion formait des élus UMP du Loiret

Par Alexandre Chassignon et Stéphane Barbereau, France Bleu Orléans vendredi 27 juin 2014 à 6:00

Eric Doligé dans son bureau du Conseil général du Loiret.
Eric Doligé dans son bureau du Conseil général du Loiret. © Photo Stéphane Barbereau - Radio France

INFO FRANCE BLEU ORLÉANS - Entre 2010 et 2013, une filiale de Bygmalion a formé de nombreux conseillers généraux du Loiret à "la prise de parole" et à "la ruralité aujourd'hui". Pas de soupçon de fausse facture ici, contrairement aux prestations de Bygmalion pour l'UMP et la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Mais une illustration des liens étroits entre la société et beaucoup d'élus UMP.

Le Conseil général du Loiret a versé à Bygmalion plus de 30 000 euros en quatre ans pour de la formation. En 2010 et 2011, le groupe dirigé par des proches de Jean-François Copé était même le premier formateur des élus du département . Pour lire les comptes annuels du Conseil général, encore faut-il savoir que la filiale formation de Bygmalion s'appelle Doxeo, ex-Ideopole et Ideepole.

Ces factures sont bien réelles et ces formations ont bien été effectuées, assure Eric Doligé, le président du Conseil général, feuilles de présence à la main. Le sénateur UMP ne conteste pas l'existence de liens entre l'UMP et Bygmalion : l'entreprise lui a été conseillée par "des collègues élus", satisfaits de la prestation - mais pas par Jean-François Copé. D'ailleurs, pointe Eric Doligé, ces journées ont coûté moins cher que d'autres formations assurées par des organismes proches d'autres partis.

Doxeo présentée sur le site de Bygmalion. - Aucun(e)
Doxeo présentée sur le site de Bygmalion.
Claude de Ganay confirme : son "media training" s'est bien déroulé et le député a apprécié "l'opportunité" de cette formation financée par le Conseil général, qui dispose d'un budget prévu pour cela. Ces dernières années le département a dépensé sur ce poste environ 10 % du plafond autorisé par la loi.

"L'opportunité de faire du média-training"

Bymalion ne se contente pas de faire de la formation. Le groupe est également présent dans la communication et l'organisation d'événements. Toutes choses utiles dans une campagne électorale. Il a ainsi participé à l'organisation du meeting de Nicolas Sarkozy à Ormes en 2012.

Un an plus tôt, plusieurs candidats UMP aux cantonales dans le Loiret ont eu recours aux services de l'entreprise pour leur propre campagne. Un budget de 850 euros chacun pour Christian Blumenfled et Nicole Pinsard (cantons de Puiseaux et Patay) et 3 000 euros pour Eric Doligé. Un montant correspondant à la création de son site internet, à la préparation des documents de campagne et à la fourniture du logiciel d'impression pour les tracts.

Des clients dans le Loiret, Bygmalion en compte bien d'autres, dans le secteur para-public. Entre 2010 et 2013, la CCI et la Chambre des métiers lui ont ainsi sous-traité des brochures et de la publicité, pour un total de 1 500 euros.

Christian Blumenfeld, Nicole Pinsard et Claude de Ganay.  - Aucun(e)
Christian Blumenfeld, Nicole Pinsard et Claude de Ganay.

"Rien à voir avec Copé"

Partager sur :