Politique

L'attaque au vitriol de l'ex président des Pays-de-la-Loire, Jacques Auxiette, contre Bruno Retailleau

Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan vendredi 13 octobre 2017 à 16:13

Jacques Auxiette (à gauche) et Bruno Retailleau, au moment de l'élection de ce dernier à la présidence de la Région, en décembre 2015
Jacques Auxiette (à gauche) et Bruno Retailleau, au moment de l'élection de ce dernier à la présidence de la Région, en décembre 2015 © Maxppp - Jérôme Fouquet

Dans un communiqué aux mots très durs, Jacques Auxiette "dénonce le mépris de Bruno Retailleau pour les habitants des Pays-de-la-Loire". Le socialiste considère que le choix de son successeur de démissionner de la présidence de la Région pour rester au Sénat est du "carriérisme".

Jacques Auxiette n'y va pas par quatre chemins. Dans un texte adressé ce vendredi à France Bleu Loire Océan, l'ancien président de la Région Pays-de-la-Loire (de 2004 à 2015), "dénonce le mépris de Bruno Retailleau pour les habitants des Pays-de-la-Loire". Ce dernier, par ailleurs sénateur LR de Vendée, a démissionné de la présidence de la Région fin septembre, en application de la loi contre le cumul des mandats. L'élection de son successeur, qui devrait être la Sarthoise Christelle Morançais, aura lieu jeudi prochain à Nantes, au Conseil Régional.

Les électeurs ligériens sont trahis" (Jacques Auxiette)

Dans ce texte, Jacques Auxiette emploi des termes durs estimant que Bruno Retailleau, élu en décembre 2015, a "trahi les électeurs ligériens" en préférant le Sénat, l'accusant de mensonge en laissant croire qu'il "honorerait un mandat complet". Il estime par ailleurs que "deux ans après l'arrivée de la nouvelle majorité, l'action régionale est totalement désorganisée", parce que Bruno Retailleau a procédé à "des limogeages et des changements internes à l'administration régionale d'une ampleur et une brutalité inédites" et parce qu'il a consacré la majorité de son temps à la campagne présidentielle de François Fillon.

Jacques Auxiette dénonce les "magouilles" de Bruno Retailleau au Sénat

Jacques Auxiette, qui à 76 ans n'a plus aucun mandat électif, ajoute que "les Français ne supportent plus ni le cumul des mandats, ni les choix carriéristes. (...) En perpétuant ces comportements, le démissionnaire ligérien donne raison aux "dégagistes" vociférants de tous bords." Pour Jacques Auxiette, "des gens comme ça n'ont plus leur place dans les responsabilités politiques". Et dans une interview à France Bleu Loire Océan, l'ex élu socialiste va encore plus loin : "quand on voit, en plus, le reportage de France 2 sur les avantages que certains sénateurs dont il fait partie ont eu pendant quelques années, je trouve que vouloir être à Paris pour ce type de magouilles me semble tout à fait condamnable !" [ndlr. Envoyé Spécial a diffusé jeudi soir une enquête sur les soupçons de détournement d'argent public par des sénateurs de droite, et Bruno Retailleau est cité].

Jacques Auxiette sen prend à Bruno Retailleau, et évoque ses "magouilles"

La réaction de Bruno Retailleau, auprès de France Bleu Loire Océan, n'a pas tardé. Le sénateur LR de Vendée se dit "attristé de voir d'anciens responsables publics s'abîmer dans l'aigreur et la méchanceté." Et "souhaite sincèrement à Jacques Auxiette de trouver un jour la sérénité et la hauteur qui permettent qu'il y ait une vie après la vie politique". Les deux hommes pourront peut-être en discuter jeudi 19 octobre, puisque Jacques Auxiette annonce qu'il sera présent à l'Hôtel de Région à Nantes, au moment de l'élection de la nouvelle présidente de la collectivité.