Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Que pensent les gilets jaunes orléanais de la liste aux européennes ?

dimanche 27 janvier 2019 à 9:58 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Dix noms dont trois Montargois, et la ferme intention de se présenter aux élections européennes. Des gilets jaunes ont dévoilé cette semaine leur liste en vue de la prochaine échéance électorale. Mais l'idée ne fait pas forcément consensus !

Près de 200 personnes ont pris part à l'acte XI des gilets jaunes à Orléans.
Près de 200 personnes ont pris part à l'acte XI des gilets jaunes à Orléans. © Radio France - Cyrille Ardaud

Orléans, France

Près de 200 personnes dans les rues d'Orléans ce samedi après-midi lors de la désormais traditionnelle marche en centre-ville. C'était l'Acte XI du mouvement, et entre amis, connaissances, un mot était sur toutes les lèvres.

Ce mot c'est "européennes". Elections européennes, même. Cette semaine, des gilets jaunes ont annoncé leur liste en vue du scrutin qui se tiendra le 26 mai prochain. Menée par la médiatique Ingrid Levavasseur, dix noms (sur 79 au total) ont été dévoilés. Trois sont d'ailleurs originaires du Montargois. Mais ce "Ralliement d'initiative citoyenne", comme il s'appelle, ne suscite pas forcément l'engouement chez tous les militants.

"C'est un message fort envoyé au gouvernement."

"C'est des traites !" peut-on entendre ici "C'est bien pire que ça..." lui répond t-on. Par le passé, Stéphane a voté pour le Parti Socialiste, pour le RPR et pour En Marche lors de la présidentielle. Mais c'est décidé, au printemps il donnera sa voix aux gilets jaunes : "C'est un message fort envoyé au gouvernement. Pour qu'il voie enfin que le peuple veut des résultats. D'une façon ou d'une autre, se faire entendre."

Il n'est pas sûr que les choses changeront avec des députés gilets jaunes aux Parlement Européen, mais il veut tenter l'expérience, voir ce que ça pourrait bien donner. En revanche pour Jean-Pierre Digue, un routier orléanais, c'est hors de question de mettre un bulletin jaune dans l'urne : "Ça va donner plus d'avantage à Macron et ça enlèvera des voix à ses opposants. Notre but c'est de le mettre à terre. En plus une liste gilet jaune a très peu de chance d'être élue."

Une liste portée par la (trop) médiatique Ingrid Levavasseur

Même son de cloche pour Marie, une retraitée orléanaise : "C'est de la foutaise ! Faut surtout pas voter pour ces personnes là. Ils se disent gilets jaunes mais ils ne le sont pas. Ils ne nous représentent pas du tout. On est apolitique, ce n'est pas notre façon de voir les choses."

Et plus que la liste, des gilets jaunes critiquent la tête la tête de liste, Ingrid Levavasseur. Elle est considérée trop médiatique par certains.

Selon un sondage Elabe publié mercredi, une liste Gilets jaunes est créditée de la troisième place aux européennes, avec 13% des voix, derrière La République en Marche et le Rassemblement national, mais devant Les Républicains ou la France Insoumise.

Le reportage de France Bleu Orléans