Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Quels enseignements un mois après la limitation de vitesse à 80 km/heure en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges ?

mercredi 1 août 2018 à 19:43 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Quels enseignements tirer un mois après l'application de la limitation de vitesse à 80 kilomètres par heure sur les routes secondaires sans séparation ? La mesure est entrée en application le 1er juillet dernier sur 2.300 kilomètres de route en Meurthe-et-Moselle et plus de 3.000 dans les Vosges.

Désormais, il faut caler le compteur de vitesse à 80 km/h.
Désormais, il faut caler le compteur de vitesse à 80 km/h. © Radio France - MC Fournier

Le 1er juillet dernier, la limitation de vitesse sur les routes secondaires sans séparation était abaissée à 80 kilomètres par heure au lieu de 90 sur 2.300 kilomètres de route en Meurthe-et-Moselle et plus de 3.000 dans les Vosges. S'il est trop tôt pour faire un bilan, le mois de juillet aura été marqué par une hausse du nombre d'excès de vitesse constatés sur les radars automatiques.

Les radars flashent

En Meurthe-et-Moselle, le chef de l'escadron départemental de sécurité routière Jean-Marc Butterlin parle d'une multiplication par deux et demi du nombre d'excès de vitesse sur les six radars fixes installés sur des routes à 80 km/h par rapport à juillet 2017. Hausse également dans les Vosges. Une tendance à relativiser selon le gendarme spécialisé dans ces questions de route : "on le voit nous avec les véhicules banalisés, quand on suit des voitures, notamment sur de grandes lignes droites où on pourrait aisément rouler plus vite, les gens respectent les 80 kms/h. On remarque même que certains roulent au régulateur de vitesse".

Selon Jean-Marc Butterlin, la situation est en train de se stabiliser. Sur la dernière semaine de juillet, le nombre d'infractions relevées sur les radars fixes a baissé, preuve que les automobilistes s'adaptent ou que les premiers procès verbaux sont arrivés dans les boîtes aux lettres. Sur les opérations de contrôle de gendarmerie, le nombre d'excès de vitesse n'a pas augmenté.

L'Automobile Club Lorrain toujours hostile

Du côté de l'Automobile Club Lorrain, la pilule a toujours autant de mal à passer chez les adhérents, explique Philippe Thomardel, son directeur : "la bonne mesure était, ce que l'ACL fait depuis des années, la formation du conducteur sur l'utilisation du téléphone au volant et sur la consommation d'alcool et de stupéfiants. La baisse de la vitesse est, pédagogiquement, une mauvaise mesure."

Au mois de juillet, on a constaté moins d'accidents, de blessés et de tués sur les routes de Meurthe-et-Moselle par rapport à l'an dernier. Est-ce une conséquence de la baisse de la vitesse ? Seul le temps pourra permettre de le dire.