Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Qui sont ces nouveaux élus qui vont diriger Perpignan ?

-
Par , France Bleu Roussillon

Derrière la tête d'affiche Louis Aliot, la plupart des élus qui vont constituer la nouvelle majorité au conseil municipal de Perpignan sont inconnus du grand public. Présentation.

Tract électoral de la liste Perpignan L'avenir en grand à l'occasion des élections municipales de 2020
Tract électoral de la liste Perpignan L'avenir en grand à l'occasion des élections municipales de 2020 © Radio France - François DAVID

Avec la victoire de Louis Aliot au second tour des élections municipales, un vent de nouveauté souffle sur la municipalité de Perpignan. À ses cotés, 42 colistiers vont constituer la nouvelle majorité. En dehors de quelques fidèles compagnons de route de Louis Aliot au sein du Rassemblement national (comme Xavier Baudry ou Marie-Thérèse Fesenbeck), la grande majorité des nouveaux élus est novice en politique et inconnue du grand public. Présentation des 10 premiers de la liste.

N°2 : Marie Bach, l'administrative

À 71 ans, cette native de Torreilles est dotée d'une solide expérience administrative, après 37 ans de carrière dans la fonction publique territoriale. Retraitée depuis 2012, elle occupait le poste de DGA (directrice générale adjointe) au sein de la communauté agglomération du Grand Narbonne (38 communes et 130.000 habitants). Cette ancienne proche de l'UMP avait en charge les questions d'urbanisme, d'habitat, de développement durable et de culture. Marie Bach est pressentie pour devenir adjointe en charge des finances

N°3 : André Bonet, le littéraire

Est-il encore besoin de présenter André Bonet ? C'est à croire que cet homme a déjà rencontré la Terre entière : dés qu'une personnalité disparaît, qu'elle soit issue du cinéma, de la chanson, de la littérature ou de la politique, André Bonnet est en mesure de publier sur les réseaux sociaux une photo d'archives où il pose à ses cotés.

Son carnet d'adresse fait des envieux, et il serait vain de faire la liste de toutes les "stars" (dont 7 prix Nobel) qu'il a fait se déplacer jusqu'à Perpignan grâce au Centre méditerranéen de littérature qu'il a fondé et présidé pendant 35 ans. Lui-même écrivain, passionné par la vie des Saints, il est à l'origine de plusieurs prix littéraires (Prix Méditerranée, Prix des écrivains gastronomes, Prix "Folire"). En toute logique, André Bonet devrait s'occuper des affaires culturelles dans la nouvelle municipalité. 

N°4 : Catherine Pujol, la nouvelle députée

L'élection de Louis Aliot à Perpignan va propulser dans la lumière sa fidèle et discrète suppléante : Catherine Pujol devient la nouvelle députée des Pyrénées-Orientales. Élue municipale d'opposition depuis 2014, cette cadre de santé qui a grandi dans un quartier populaire de Perpignan, est très engagée dans les questions de santé publique, de handicap et de dépendance

N°5 : François Dussaubat, le docteur en théologie

Jusqu'à présent, la vie publique de cet historien du droit s'est surtout concentrée sur les "choses de l'esprit". Auteur d'un recueil de texte consacré à Jean-Paul II, François Dussaubat a soutenu l'année dernière une thèse de doctorat sur Simon de Bisignano, un professeur de droit canonique du XIIe siècle.  

N°6 : Marion Bravo, l'experte en immobilier

Sera-t-elle la "Madame Logement" de la nouvelle municipalité ? En tout cas, Marion Bravo (65 ans) affiche une solide expérience dans le domaine de l'immobilier. D'abord administrateur de biens et syndic de co-propriété, elle a exercé pendant plus de 25 ans comme aménageur foncier, avant d'occuper un poste de direction au sein de l'OPH (Office public de l'habitat) Perpignan-Méditerranée (en charge du logement social).  Jamais encarté au RN, Marion Bravo est issue de "Libres !", le microparti de Valérie Pécresse.

N°7  : Charles Pons, l'assureur

À 46 ans, Charles Pons peut se targuer de toujours choisir le camp du gagnant. Élu en 2014 sur la liste du maire Jean-Marc Pujol, ce dirigeant  d'une société d'assurance implanté dans le centre-ville de Perpignan a choisi en 2020 de rejoindre Louis Aliot qu'il présente comme "l'homme neuf". 

N°8 : Isabelle Bertran, la commerçante

Depuis 40 ans qu'elle exerce le métier de coiffeuse, Isabelle Bertran a vu défiler des milliers de Perpignanais dans son institut de beauté du Boulevard Clémenceau. Mais à 61 ans, c'est désormais le visage de Perpignan qu'elle souhaite remodeler.  À la tête d'une association de commerçants, elle mène le combat depuis plusieurs années contre la politique de stationnement payant à Perpignan. 

N°9 : Rémi Génis, le chef d'entreprise

Dans la famille Génis, on connaissait surtout le père, Roland, ancien capitaine et entraineur de l'Usap. A 39 ans, le fils Rémi souhaite à son tour peser dans l'histoire de la ville. À la tête d'une entreprise installée dans la zone de Toremilla (Publissud, spécialisée dans l'affichage), issu du Parti Radical, il souhaite rendre les zones d'activités plus attractive à Perpignan, en améliorant la sécurité et la propreté. Rémi Génis pourrait se voir confier une toute nouvelle délégation consacrée au développement durable

N°10 : Anaïs Sabatini, l'avocate

À 29 ans, celle qui se présente comme une "enfant du cru" sera la benjamine de la nouvelle équipe. Ancienne militante des Jeunes Populaires, diplômée de droit à l'université de Perpignan, Anaïs Sabatini exerce comme avocate (avenue Foch).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu