Politique

Qui sont les nouveaux présidents des départements de Franche-Comté ?

Par Simon Chrétien, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon mercredi 1 avril 2015 à 16:23

Franche-Comté : les présidents des conseils départementaux
Franche-Comté : les présidents des conseils départementaux © Radio France - Copie d'écran Open Street Map

Les nouveaux élus des cantons ont pris place, ce jeudi, au sein de leurs conseils départementaux, pour élire leurs présidents. En Franche-Comté, un seul président rempile, en Haute-Saône, tandis que le Doubs, le Territoire de Belfort et le Jura seront présidés par trois "nouveaux".

Dimanche dernier, au second tour des élections départementales, la droite a remporté trois des quatre départements de Franche-Comté. Le Doubs, le Jura et le Territoire de Belfort n'ont pas résisté à la vague bleue. Seule la Haute-Saône est restée à gauche.

Une présidente dans le Doubs

C'est bien Christine Bouquin, sous la bannière divers droite, qui devient la nouvelle présidente du département, remplaçant ainsi Claude Jeannerot. Maire du village de Charquemont depuis 1995, elle était déjà conseillère générale du Doubs depuis 2001. Réélue dimanche avec plus de 66% des voix dans le canton de Maîche, elle est bien connue des élus du département puisqu'elle est présidente de l'association des maires du Doubs. Longtemps encartée à l'UMP, Christine Bouquin s'en est éloignée en 2008, quand le parti de Nicolas Sarkozy ne l'a pas retenue pour les sénatoriales. Elle avait failli présider le conseil général en 2004, à la disparition du président de l'époque, Claude Girard.

En Haute-Saône, Yves Krattinger prolonge

Le socialiste Yves Krattinger rempile pour un nouveau mandat . A 66 ans, il est passé par presque tous les mandats électoraux. Elu à 22 ans conseiller municipal dans sa petite commune de Chaux-la-Lotière, il n'a ensuite cessé de gravir les échelons : maire de Rioz, conseiller régional, et sénateur pendant 11 ans, fonction qu'il a laissée l'an dernier pour dit-il, "se consacrer pleinement à son département" . Il est président du conseil général de Haute-Saône depuis 2001, mais cette année a été la plus difficile. Yves Krattinger l'a reconnu à l'annonce des résultats le 29 mars : "nous avons traversé le couloir de la mort... Et finalement nous avons survécu" . A la tête d'une majorité écornée, l'élu socialiste promet un nouvel élan pour la Haute-Saône tout en continuant le travail engagé.

Clément Pernot remplace Christophe Perny dans le Jura

L'UMP Clément Pernot est élu à la tête du Jura. Il a la particularité d'avoir été, avec son binôme Sylvie Vermeillet, élu dés le premier tour de ces départementales. C'est un Champagnolais pur souche : né dans la commune il y a 53 ans, il y a grandi et presque toujours habité. Après un premier mandat d'adjoint à la mairie, c'est toute naturellement qu'il en prend les rênes en 2008 avant d'être réélu l'année dernière. C'est également sur ce canton qu'il se fait élire au poste de conseiller général sans discontinuité depuis 2001.

Christophe Perny et Clément Pernot conseil départemental Jura

 

Florian Bouquet pour l'alternance dans le Territoire de Belfort

Florian Bouquet est le nouveau président du conseil départemental du Territoire de Belfort, à la place du Socialiste Yves Ackermann, battu dans le canton de Valdoie. Elu confortablement dimanche dans son canton de Châtenois-les-Forges avec 43,95 % des voix, Florian Bouquet est le poulain de l'all iance UMP-UDI . C'est un proche de Damien Meslot, le député-maire UMP de Belfort. Engagé très jeune dans la politique, il était entré au RPR à l'âge de 17 ans. Il est maire de Châtenois depuis l'année dernière. 

Florian Bouquet UMP Territoire de Belfort