Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quim Torra le président du gouvernement catalan destitué

-
Par , , France Bleu Roussillon

Quim Torra n'est plus le président de la Généralitat. Le tribunal suprême espagnol a confirmé ce lundi sa condamnation à un an et demi d'inéligibilité pour "désobéissance" après avoir affiché l'an passé une pancarte de soutien aux indépendantistes catalans emprisonnés.

Quim Torra
Quim Torra © Maxppp - Andreu Dalmau

Le Tribunal suprême espagnol, plus haute instance judiciaire du pays a confirmé ce lundi la condamnation du président indépendantiste régional catalan Quim Torra à une peine d'un an et demi d'inéligibilité pour "délit de désobéissance" ce qui entraîne donc automatiquement sa destitution.

L'an dernier lors de la campagne pour désigner le parlement catalan, Quim Torra avait refusé d'obtempérer aux ordres de l'autorité électorale lui demandant de retirer une banderole de soutien aux indépendantistes emprisonnés et le ruban jaune qui avait été accroché sur la façade du siège du gouvernement régional.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Daniel Camos, délégué du gouvernement de Catalogne en France, dénonce une étape supplémentaire dans la répression du mouvement indépendantiste : 

"C'est une décision totalement disproportionnée, d'autant que la banderole incriminée avait finalement été remplacée par une autre ne posant pas de problèmes quelques heures plus tard.  C'est un processus de répression politique qui continue de s'appliquer : les trois derniers présidents catalans ont tous été condamnés par la Justice espagnole ! Il y a une utilisation politique du pouvoir judiciaire, dont la structure est composée par des forces extrêmement conservatrices et nationalistes espagnoles."

Réactions indignées

Cette destitution qui fait grand bruit des deux côtés des Pyrénées... pour Marie Costa, la nouvelle maire d'Amélie les Bains, cette décision de la Justice espagnole est un véritable déni de démocratie :

"L'Espagne est un pays néo-franquiste où l'on n'a rien enlevé des structures de la dictature et où il suffit de mettre une pancarte à un balcon pour être destitué. (...) On a quand même plus de 120 maires du département qui ont voté pour la libération des prisonniers politiques, je pense qu'ils ne vont pas apprécier cette nouvelle décision qui va dégrader encore un peu plus l'image de l'Espagne en Europe. En destituant Quim Torra, on a voulu éliminer un maillon gênant , c'est au même niveau que ce qu'il se passe en Hongrie ou en Pologne et c'est clairement inquiétant".

De son côté, l'association indépendantiste Omnium Cultural a appelé tous les militants et sympathisants de la cause catalane à se rassembler ce lundi à 19 heures devant les mairies de la région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess