Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Rassemblement national : l'ancien FN n’aura plus de local dans la Loire

vendredi 13 juillet 2018 à 6:03 Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire

La banqueroute du Rassemblement national touche la fédération de la Loire. Ces difficultés financières sont liées à la saisie de l’aide publique au parti mais aussi à la perte d’adhérents dans la Loire.

Le FN devra quitter le QG rue de la République, à Saint-Étienne ( ici lors de la présidentielle en mai 2017).
Le FN devra quitter le QG rue de la République, à Saint-Étienne ( ici lors de la présidentielle en mai 2017). © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Le Rassemblement national est à sec. Les juges français ont saisi, début juillet, dans le cadre de l'affaire des assistants présumés fictifs d'eurodéputés FN, deux millions d'euros soit un peu plus de la moitié du montant de l'aide publique attribuée au parti Rassemblement national (RN, ex-Front national).  Résultat : le RN risque la cessation de paiement et crie à l'"assassinat politique". Cette enveloppe de deux millions, c'est l'aide que l'État verse aux partis politiques.   

Réunion de crise lundi   

Une décision qui plombe les instances nationales du parti, mais pas seulement. La fédération de la Loire attendait avec impatience une partie de ces deux millions d'euros. Mais sans cette somme, le parti est obligé de prendre des décisions fortes explique Sophie Robert, la secrétaire départementale du Rassemblement national. Lors d'un bureau exceptionnel qui s'est tenu le lundi 10 juillet 2018, les membres du RN ont tranché. Ils résilient la machine qui leur sert à imprimer tous les tracts. C'est un énorme coup parce que ça veut dire qu'ils vont avoir beaucoup de mal à communiquer.   

Plus de de QG dans le centre de Saint-Étienne   

Autre conséquence et là aussi de taille : le bail de leur local dans le centre de Saint-Étienne, rue de la République, est aussi en cours de résiliation. Plus de QG, c’est un symbole et c’est une vraie absence de visibilité. Un adhérent - donateur généreux - va payer les loyers, l'eau et l'électricité jusqu’en septembre. Ensuite, le Rassemblement national n'aura plus de local et ne va pas en chercher d'autre. Le parti n’en aura pas les moyens.   

Deux fois moins d’adhérents

La raison : c'est évidemment la manne financière qui ne viendra pas de Paris. Mais pas seulement. Cela fait deux mois déjà que les comptes de la fédération de la Loire sont quasiment vides. Et c'est aussi lié à la défection des adhérents. Aujourd'hui le Rassemblement dans la Loire compte 550 adhérents contre 1200, 1300 il y a encore quelques mois.