Politique

Réactions en Alsace sur les mesures pour la ruralité

Par Maud Czaja, France Bleu Alsace mardi 15 septembre 2015 à 9:16

"Les zones rurales ont besoin d'un coup de main, il y a trop de disparités", a réagit sur France Bleu Alsace Paul Mumbach, président de l'association des maires ruraux du Haut-Rhin.

A trois mois des régionales, le président de la République François Hollande s'est rendu ce lundi à Vesoul pour un conseil interministériel sur la ruralité. 21 mesures et 500 millions d'euros ont été annoncées pour revitaliser les villes de moins de 50 000 habitants. Parmi elles, la formation de médecins, le développement du très haut débit ou bien encore le maintien de stations-services indépendantes.

"Les maires sont perdus"

"Ces annonces vont dans le bon sens notamment la simplification des normes car par exemple on a trouvé un médecin pour un village mais compte tenu des tracasseries administratives on n'arrive pas à le mettre en place et ça décourage", a réagit sur France Bleu Alsace Paul Mumbach, président de l'association des maires ruraux dans le Haut-Rhin et maire de Dannemarie. "Mais les maires sont perdus, on annonce des baisses de dotation de l'Etat et en même temps de nouvelles enveloppes, ça manque de cohérence".  Paul Mumbach note aussi de trop grandes disparités entre petites et grandes communes. "Si vous êtes une commune de 100 habitants, vous avez 60 euros par habitant de dotation de l'Etat, si vous êtes une commune de 100 000, vous en avez 120, le double!, donc rectifions déjà tout ça!"

Une première maison de services au public en Alsace

Au mois de mars déjà à Laon, le Premier ministre Manuel Valls avait détaillé un plan d'action pour les zones rurales avec la mise en place de "maison de services au public" qui regrouperaient la SNCF, la Poste, Pôle emploi. "Une première maison va ouvrir en Alsace avant la fin de l'année", confirme Anne-Marie Jean déléguée régionale du groupe La Poste, invité sur France Bleu Alsace.