Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les maires de Valence, Romans-sur-Isère et Loriol autorisent les commerces non-alimentaires à rouvrir

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Dans la Drôme, plusieurs maires ont pris des arrêtés municipaux afin d'autoriser les commerces non-alimentaires à rouvrir malgré le reconfinement. En Ardèche, une manifestation se déroule ce samedi après-midi à Privas en soutien au petit commerce.

Illustration d'un magasin fermé pendant le confinement à Valence  (Drôme)
Illustration d'un magasin fermé pendant le confinement à Valence (Drôme) © Radio France - Claire Leys

La fronde contre la fermeture des petits commerces non-alimentaires s'organise. Dans la Drôme, plusieurs élus de droite ont pris des arrêtés municipaux pour les autoriser à rouvrir, dont les maires de Valence, Romans-sur-Isère ou encore Loriol. En Ardèche, une manifestation de soutien au petit commerce est organisée ce samedi après-midi à Privas à l'initiative du président de la communauté d'agglomération.

Quand je vois l'accumulation de clients dans tous les rayons de la grande distribution et les rideaux baissés de nos commerçants indépendants, c'est un crève cœur et ça ne peut pas durer - Nicolas Daragon, maire de Valence

Le maire de Valence Nicolas Daragon pointe une inégalité de traitement entre commerces indépendants et grandes surfaces. « Quand je vois l'accumulation de clients dans tous les rayons de la grande distribution et les rideaux baissés de nos commerçants indépendants, c'est un crève-cœur et ça ne peut pas durer. Comment expliquer qu'on puisse acheter des jouets, des livres, des vêtements ou encore de l'électroménager en grande distribution et pas chez un indépendant ?" Selon l'élu, il est plus facile de faire respecter les gestes barrières dans un petit commerce que dans une grande surface. 

Nicolas Daragon demande par ailleurs au gouvernement de laisser une plus grande marge de manœuvre aux préfets "qui peuvent ajuster les mesures trop générales et injustes aux situations concrètes dans nos communes, sans quoi nous risquons la disparition de notre tissu commerçant pour lequel nous nous battons depuis des années".

J'ai bien conscience que mon arrêté sera déféré au tribunal administratif par le Préfet de la Drôme 

Une mesure symbolique ? Certainement, admet le maire de Valence : "j'ai bien conscience que mon arrêté sera déféré au tribunal administratif par le Préfet de la Drôme. Je ne me voile pas la face". Nicolas Daragon souhaite que les grandes surfaces puissent vendre uniquement des produits de première nécessité, pour ne pas instaurer "une concurrence déloyale"

Des commerces rouvrent ce samedi

Plusieurs commerçants de Valence se sont emparés de la mesure. Ils ont décidé de rouvrir dès ce samedi après-midi. La maire de Romans-sur-Isère a pris un arrêté municipal similaire.

Puisqu'il faut en arriver à l'illégalité pour se faire entendre, le maire de Romans prend un arrêté pour l'ouverture des commerces

Marie-Hélène Thoraval veut mettre fin à une situation "profondément injuste à l’égard des commerces de proximité". Comme son homologue de Valence, la maire de Romans-sur-Isère a "consciente que cet arrêté est illégal et sera déféré au tribunal administratif ". Elle indique le préfet leur a adressé un courrier ce samedi 31 octobre pour le leur rappeler

Manifestation à Privas

Le maire de Loriol-sur-Drôme a également pris un arrêté similaire. 

D'autres maires ont choisi de ne pas se mettre dans l'illégalité mais ils soutiennent aussi le petit commerce. "La situation demande de la lucidité, du sang-froid et je ne veux pas que les commerçants reçoivent des amendes à cause de ces arrêtés" écrit le maire PS de Saint-Vallier Pierre Jouvet qui veut saisir le préfet de la Drôme et le premier ministre. 

A Privas, François Arsac, le président de la Capca la communauté d'agglomération organise un rassemblement d'élus ce samedi après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess