Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : les réactions politiques en Berry

-
Par , France Bleu Berry

Dans l'ensemble, les personnalités politiques de l'Indre et du Cher saluent la décision du chef de l'Etat. La droite appelle à l'union nationale derrière l'exécutif. A gauche, André Laignel met en garde contre les conséquences sociales et économiques de ce reconfinement.

La classe politique berrichonne a attentivement écouté les annonces présidentielles
La classe politique berrichonne a attentivement écouté les annonces présidentielles © Maxppp - Photo PQR / L'Est Républicain

L'annonce d'un retour au confinement, faite par Emmanuel Macron ce mercredi, est globalement saluée par la classe politique berrichonne. Mais des nuances apparaissent, notamment parmi les membres de l'opposition. Le plus critique est le maire PS d'Issoudun, André Laignel, qui parle "d'immense aveu d'échec. C'est le résultat d'une succession d'insuffisances et d'imprévoyances, qui remonte d'ailleurs à beaucoup plus loin. C'est l'ensemble de la politique de santé menée depuis des années qui doit être revisitée". Le vice-président de l'association des maires de France (AMF) s'inquiète surtout des conséquences économiques et sociales de cette décision, prédisant un tsunami : "la crise économique va entraîner une vague de crises sociales que nous voyons déjà poindre dans nos centres d'action sociale"

Appel à l'unité nationale

A droite au contraire, plusieurs voix s'élèvent pour appeler à l'unité nationale derrière l'exécutif. Nicolas Forissier, député de l'Indre et chef de file des Républicains dans le département, estime ainsi qu'il est "vain et même indécent de polémiquer sur les erreurs ou les manques du gouvernement et de l'administration. L'urgence c'est de réagir à la montée de cette épidémie de coronavirus que personne au fond ne pouvait prévoir, ni en France, ni ailleurs en Europe". Nicolas Forissier votera les mesures de reconfinement que le premier ministre Jean Castex présentera ce jeudi à l'Assemblée puis au Sénat. Président LR du conseil départemental de l'Indre, Serge Descout, salue également sans réserve la décision du président de la République, la santé étant à ses yeux la priorité absolue. 

Serge Descout, président de l'Indre, invité de France Bleu Berry après l'annonce du reconfinement

Des consignes moins bien respectées ?

Le député marcheur du Cher, Loïc Kervran, explique pour sa part que l'exécutif n'avait pas d'autre choix, compte tenu de la situation sanitaire, que de prendre des mesures radicales. Il prend l'exemple de son département : "70% des capacités de réanimation du Cher sont actuellement occupées par des patients Covid". S'il admet qu'en arriver à ce stade constitue un échec, il estime que les responsabilités sont largement partagées : "beaucoup de comportements individuels n'ont pas été à la hauteur de la menace". L'élu de la majorité dit craindre que ces nouvelles mesures soient moins bien respectées qu'au printemps : "un certain nombre d'indicateurs me laissent penser cela, c'est pourquoi j'implore chacun de respecter ces consignes et de ne pas jouer avec les quelques latitudes qui sont laissées"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess