Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reconfinement : vote ce jeudi des députés et sénateurs mayennais

-
Par , France Bleu Mayenne

Après l'intervention d'Emmanuel Macron, ce mercredi soir, c'est au tour du premier ministre Jean Castex, de tenir une conférence de presse, jeudi à 18h30. Avant cela, il s'exprimera à l'Assemblée et au Sénat où les élus devraient voter Pour ou Contre les mesures annoncées.

Débats sur le confinement à l'Assemblée Nationale et au Sénat
Débats sur le confinement à l'Assemblée Nationale et au Sénat © Maxppp - .

Le chef du gouvernement doit s'exprimer, ce jeudi matin, devant l'Assemblée Nationale, puis, l'après-midi, devant le Sénat, où les nouvelles mesures liées au confinement, seront soumises au vote des élus. Et il y a des chances que les débats soient animés. 

Les députés mayennais ... presque... d'une seule voix

En Mayenne, si tous les élus ne parlent, évidemment pas d'une même voix, on respecte quand même la décision du président de la République. 

Pour le député UDI, Yannick Favennec, "Emmanuel Macron a été clair et transparent, en mettant sur la table, les différents choix qui se présentaient à lui, sans occulter les difficultés".

De son côté, la députée MoDem, Géraldine Bannier, parle de "confinement adapté, de leçons tirées du premier confinement, avec notamment les écoles qui resteront ouvertes cette fois-ci".

Quant au socialiste Guillaume Garot, il a annoncé qu'il votera Pour, à l'Assemblée Nationale, parce que, pour lui "il n'y a pas d'autre choix possible". Mais avec un "mais"!: "Viendra le temps des questions où il faudra poser les questions, notamment pourquoi avoir affirmé cet été que tout était prêt pour affronter une deuxième vague, alors que ce n'était manifestement pas le cas".

De son côté, la sénatrice Elisabeth Doineau, regrette que les élus ne parviennent pas à une "union sacrée", dont on aurait probablement besoin dans cette période de crise

Choix de la station

À venir dansDanssecondess