Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : L'avenir institutionnel de l'Alsace dans le Grand Est

Redonner une existence institutionnelle à l'Alsace, les parlementaires y travaillent

mardi 5 septembre 2017 à 18:07 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une réunion est prévue le 3 octobre entre les parlementaires haut-rhinois et bas-rhinois de tous bords politiques. Les élus tentent de tomber d'accord sur un projet institutionnel pour l'Alsace.

Drapeau alsacien à Strasbourg (photo d'illustration)
Drapeau alsacien à Strasbourg (photo d'illustration) © AFP - Frédérick Florin

Alsace, France

Un sondage CSA* le révélait en mai dernier : le redécoupage des régions, entré en vigueur le 1er janvier 2016, et la création de la région Grand Est, ne passent toujours pas chez une majorité d'Alsaciens. Dans cette enquête, commandée par le parti régionaliste Unser Land, 84% des habitants du Haut-Rhin et du Bas-Rhin interrogés se déclaraient favorables à voir l'Alsace retrouver un statut de région à part entière. Voilà justement plusieurs mois que les élus alsaciens travaillent à un retour vers une Alsace institutionnelle.

Sortir ou pas du Grand Est ?

Le projet s'accélère. Fait nouveau : un consensus est en train de se dégager entre les parlementaires Les Républicains et les tout nouveaux députés de La République en marche. Ils se réuniront tous, pour la deuxième fois, le 3 octobre pour en discuter et dégager une position commune sur un projet institutionnel, susceptible d'être défendu à l'Élysée.

Quelques nuances se font sentir. Certains parlementaires défendent un "plan A", qui suppose la création d'une collectivité unique et une sortie du Grand Est. D'autres estiment que ce plan est irréaliste et plaident pour une réflexion autour du maintien dans la grande région, avec la création d'une collectivité territoriale alsacienne au statut inédit, qui récupérerait des compétences de la région.

"En tout cas, tous les parlementaires sont d'accord pour dire que le 'plan A' est le plan idéal, souligne Frédéric Bierry, président du conseil départemental du Bas-Rhin. La sortie du Grand Est est nécessaire à l’efficacité de l'action publique et répond à la volonté d'une majorité d'Alsaciens. Ceux qui défendent un 'plan B' sont ceux qui ont peur que nous n'ayions pas assez de poids politique pour défendre le 'plan A'".

Je suis très confiant. On sent une volonté de tous les élus. Sur l'essentiel, nous tomberons d'accord. Nous sommes près du but. Et il y a une vraie fenêtre de tir auprès de l'Élysée.

Frédéric Bierry plaide également pour une mobilisation de la population alsacienne : "Je réfléchis à créer des ateliers d'Alsace où nous irions à la rencontre des Alsaciens. C'est une action de terrain à construire avec la société civile, afin que ce projet soit incarné et soutenu." Les élus veulent voir leur projet aboutir en 2021, date de la fin du mandat de l'actuel Conseil régional du Grand Est.

*Ce sondage CSA a été réalisé par téléphone du 13 au 18 avril 2017, auprès d’un échantillon de 1.002 personnes résidant en Alsace et âgées de 18 ans et plus.