Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Réforme des retraites : "préparer l'avenir de nos enfants" pour Nathalie Sarles (LREM)

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Des milliers de personnes dans la rue hier pour dire non à la future réforme des retraites, défendue ce matin en direct sur France Bleu par la députée LREM du Roannais Nathalie Sarles.

Nathalie Sarles, députée LREM.
Nathalie Sarles, députée LREM. © Maxppp - Maxppp

Roanne, France

Nathalie Sarles, entendez vous la colère et l'inquiétude exprimées hier ? Le gouvernement doit-il ajuster sa réforme des retraites ?

Bien sûr qu'on l'entend. Ce que j'entends c'est plus une inquiétude sur la situation actuelle des salariés que sur la réforme des retraites. De nombreuses personnes expriment leur désarroi par rapport aux conditions de travail difficiles, à l'angoisse de l'avenir.

Ce qui rassemble au delà de la situation actuelle c'est de se demander : "si c'est  compliqué aujourd'hui, qu'est que ce sera demain avec cette réforme qui appauvrirait des gens déjà en difficulté ? "

C'est le contraire que nous essayons de faire. S'il y a des paramètres que nous sommes encore en train d'étudier avec les syndicats, l'idée de cette réforme des retraites c'est de pouvoir préparer l'avenir de nos enfants pour qu'ils en aient une. Aujourd'hui le système est opaque, non-transparent, déficitaire. Nous voulons garantir à nos enfants qu'ils auront une retraite demain. 

Celles et ceux qui travaillent aujourd'hui se disent que l'avenir est sombre. On dit que la réforme entrainera par exemple une perte de plusieurs centaines d'euros sur les retraites des enseignants.

Il y aura certainement des perdants sur des points paramétriques comme les droits familiaux, les congés maternités. Connaissez vous un gouvernement qui imaginerait une réforme où tout son corps enseignant serait perdant ? Ce serait une hérésie d'autant qu'on a beaucoup de mal à recruter des enseignants. Si nous prévoyons demain un système qui baisserait leur retraite de 600 ou 900  euros comme on l'entend, plus personne ne voudra embrasser cette profession. J'alerte : toutes les simulations qu'on entend se basent sur des paramètres que nous ne connaissons pas. Le gouvernement va travailler dans les jours à venir sur la revalorisation des salaires, notamment de cette profession pour que à la retraite les enseignants ne soient pas perdants. 

INTERVIEW - Nathalie Sarles députée LREM du Roannais

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu