Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retraites : "la méthode engagée est lamentable", selon le député LR de Meurthe-et-Moselle Thibault Bazin

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Avec d'autres collègues députés, Thibault Bazin a commencé ce lundi l'examen en commission spéciale des 22 000 amendements sur le projet de réforme des retraites. L'élu LR de Meurthe-et-Moselle dénonce à la fois l'obstruction parlementaire et l'attitude du gouvernement.

Thibault Bazin fait partie des 71 députés de la commission spéciale de l'Assemblée nationale sur la réforme des retraites
Thibault Bazin fait partie des 71 députés de la commission spéciale de l'Assemblée nationale sur la réforme des retraites © Maxppp - Aurélien Morissard

Matin, midi et soir "jusqu'à minuit". Le marathon de la commission spéciale retraites de l'Assemblée nationale a entamé ses travaux ce lundi. 71 députés de tous bords la composent et parmi eux, le député Les Républicains de Meurthe-et-Moselle Thibault Bazin, invité de France Bleu Lorraine ce mardi matin. Leur mission ? Examiner le projet de réforme des retraites et ses 22 000 amendements déposés en très grande majorité par La France Insoumise avec la volonté clairement affichée d'obstruction.

Ce que déplore Thibault Bazin : "Il y a trop d'amendements d'obstruction qui nuisent au débat de fond. Pourtant, il y a énormément de points d'incertitude à clarifier". Mais l'élu du Lunévillois dénonce surtout l'attitude du gouvernement dans ce dossier. "Vous savez, c'est un tout : il y a de mauvaises conditions d'examen qui sont imposées au parlement. On ne dispose pas de toutes les données nécessaires pour évaluer, amender et discuter de la réforme, c'est un peu un texte à trous. Même le conseil d'Etat a remis en cause le projet. L'étude d'impact est insuffisante, les simulations sont biaisées, les projections financières sont lacunaires"

On ne dispose pas de toutes les données nécessaires pour évaluer, amender et discuter de la réforme, c'est un peu un texte à trous

Autres griefs du député d'opposition : "Le gouvernement a prévu le recours à 29 ordonnances sur 46 articles, privant ainsi notre parlement d'un débat précis sur le fond. Plus grave, l'Assemblée nationale est laissée totalement sur le banc de touche du financement de la réforme des retraites. Nous aurions pu attendre les conclusions de la conférence de financement avant de nous prononcer"

Quand on déconnecte les dépenses des recettes, on risque un déséquilibre qui conduira à une baisse des pensions

Thibault Bazin de conclure : "Aujourd'hui, la méthode engagée est lamentable. Qui peut en payer les frais ? Ce sont nos retraités d'aujourd'hui, de demain et d'après-demain"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess