Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : 250 personnes devant la préfecture à Laval, selon les syndicats

-
Par , France Bleu Mayenne

A l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, FSU , MNL 53 et Solidaires, 250 personnes se sont réunies, ce soir, devant l'Hôtel de la préfecture pour dénoncer un "déni de démocratie". Ils protestent contre l'utilisation du 49.3 par le gouvernement sur la réforme des retraites.

Les syndicats dénoncent un "déni de démocratie"
Les syndicats dénoncent un "déni de démocratie" © Radio France - Alexis Vellayoudom

Par Alexis Vellayoudom

Seulement quelques jours après le premier rassemblement dimanche au square de Boston à Laval. Les syndicats se sont donc, une nouvelle fois, rassemblés ce mardi soir à 18h devant l'Hôtel de la préfecture de Laval. Ils étaient environ 250, pour protester contre le recours au 49.3, utilisé samedi par le Premier ministre, afin d'adopter, sans vote, la réforme des retraites. "On nous prend pour des imbéciles". 

Sur place, pas de défilé de prévu, mais un rassemblement en musique. Après un discours d'Isabelle Vitry Brochard, secrétaire générale de la CGT. Les manifestants ont entonné plusieurs chants. Des syndicats qui ont mal digéré les événements de samedi. "Edouard Philippe profite de la crise sanitaire et d'un samedi après-midi pour faire lancer son 49.3". 

"Un déni de démocratie"

Philippe Davoust, secrétaire adjoint de FO, n'est "pas étonné, mais on est révolté et on ne lâchera pas". Les syndicats attendent de voir ce que pourront donner les motions de censure du groupe Les Républicains et la motion commune de La France Insoumise, Parti communiste Français et Parti Socialiste. Les votes seront connus ce soir à minuit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu