Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : "C'est toujours un échec collectif quand il y a un recours au 49.3", député LREM

-
Par , France Bleu Paris

"Nous n'allons pas retirer ce texte, nous allons aller au bout", affirme le député du Val-de-Marne et rapporteur général du projet de loi, Guillaume Gouffier-Cha, invité de France Bleu Paris ce lundi matin. Il se dit "très à l'aise" avec le 49-3.

Guillaume Gouffier-Cha, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur général du projet de loi sur la réforme des retraites.
Guillaume Gouffier-Cha, député LREM du Val-de-Marne et rapporteur général du projet de loi sur la réforme des retraites. © Radio France - Mélodie Pépin

Le premier ministre a dégainé samedi le 49-3 pour faire passer en force la réforme des retraites qui s'enlise à l'Assemblée avec 41 000 amendements déposés. Un choix justifié et nécessaire pour le député de la majorité, Guillaume Gouffier-Cha. "On tournait en rond, on n'avançait pas, plus de 115h de débat, il restait encore plus de 29 000 amendements. Il fallait prendre une décision pour que l'obstruction cesse."

"Il aurait fallu deux à trois mois, nuit comprises pour aller au bout de ce texte. J'étais convaincu que les parlementaires travailleraient avec sérieux ce texte.  Le 49.3 n’était pas une option de travail après c'est un outil qui nous permet de poursuivre le débat".

Pas favorable au passage en force, le député du Val-de-Marne admet que "c'est toujours un échec collectif quand il y a un recours au 49.3" mais pointe du doigt l'opposition."Je regrette effectivement que la France Inoumise ait choisi de bloquer ce texte. Il n'est pas acceptable qu'une texte fondamental soit bloqué par une minorité."

Nous n'allons pas retirer ce texte, nous allons aller au bout

Pour autant, les débats ne sont pas terminés. La réforme des retraites comporte deux textes, la loi ordinaire qui devrait donc passer en force et la loi organique avec cinq articles à débattre cette semaine car le 49-3 ne peut s'appliquer qu'une seule fois par session parlementaire. L'opposition promet de ne rien lâcher. La majorité non plus.

"Nous n'allons pas retirer ce texte, nous allons aller au bout" assure Guillaume Gouffier-Cha, rapporteur général du projet de loi. L'objectif est de faire adopter cette réforme avant l'été. Le député du Val-de-Marne rappelle qu'il y a une "majorité élue sur un programme qui le met en oeuvre" et défend une réforme "majeure pour la France, qui doit nous permettre de garder un système de retraite par répartition pour les cent prochaines années, un système plus lisible, plus juste, plus solide budgétairement."

Mais dégainer le 49-3 à deux semaines du premier tour des municipales pourrait coûter cher à la majorité. Guillaume Gouffier-Cha se dit confiant, "les français feront la distinction entre les deux, les élections locales et la politique nationale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu