Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

Réforme des retraites, économie, santé : Emmanuel Macron dévoile ses priorités

-
Par , France Bleu

Emmanuel Macron a dévoilé les priorités de la dernière phase de son quinquennat dans une interview à paraître ce vendredi dans la presse régionale. Un remaniement gouvernemental devrait avoir lieu avant le 8 juillet.

Emmanuel Macron à l'Elysée le 2 juillet 2020.
Emmanuel Macron à l'Elysée le 2 juillet 2020. © Maxppp - PHOTOPQR/LA MONTAGNE/Thierry LINDAUER

Réforme des retraites, économie, santé : alors qu'un remaniement gouvernemental est attendu dans les prochains jours, Emmanuel Macron a accordé ce jeudi une interview à la presse quotidienne régionale. Dans cet entretien qui paraîtra vendredi, le président de la République fait le point sur ce qui va rythmer sa politique dans les semaines et mois à venir. 

Une rentrée économique "très dure"

"La rentrée sera très dure, il faut nous y préparer", a averti le chef de l'État, en indiquant que sa priorité sera de "dessiner un nouveau chemin autour de la reconstruction économique, sociale et environnementale" du pays. Cette priorité pour la dernière partie du quinquennat "commence par le Ségur de la santé", "se poursuivra par un chantier sur le grand âge, puis sur l'accompagnement de notre jeunesse, qui a le plus souffert de la crise", a-t-il ajouté.

Les concertations sur la réforme des retraites relancées "cet été" ?

Emmanuel Macron a également annoncé vouloir remettre en chantier la réforme des retraites, mais "transformée", et demandé la reprise des négociations avec les partenaires sociaux dès cet été. "La réforme des retraites est-elle à mettre à la poubelle ? Non. Ce serait une erreur (...) Je demanderai au gouvernement de réengager une concertation avec les partenaires sociaux, en profondeur, dès l'été, sur ces questions. Mais il n'y aura pas d'abandon d'une réforme des retraites. Je suis ouvert à ce qu'elle soit transformée. Elle ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de la crise", a déclaré le chef de l'Etat.

"Plus de différenciation" en matière de décentralisation

Le président souhaite en outre organiser "une grande conférence des territoires cet été". Interrogé sur sa vision de la décentralisation, il s'est dit "favorable à ce qu'on ait plus de différenciation, parce que je pense que cela correspond à la fois à la demande des collectivités territoriales et au besoin des territoires", tout en soulignant que "rien ne peut se faire sans une large concertation avec l'ensemble des acteurs".

"Il faut que nous soyons pragmatiques", a-t-il ajouté, se disant "prêt à associer tous les élus qui sont prêts à l'effort de reconstruction". Mais "pas par des grandes réformes institutionnelles mais par des politiques concrètes. De différenciation. D'association. De clarification. Je veux les associer en lançant dès cet été une grande conférence des territoires où je veux de manière très concrète qu'on regarde au cas par cas, qu'on ne se perde pas dans des débats de cathédrale".

"Une relation de confiance unique" avec Edouard Philippe

Au sujet d'Edouard Philippe, réélu maire du Havre dimanche, Emmanuel Macron a salué "une relation de confiance unique". "Depuis trois ans à mes côtés, il mène avec les gouvernements successifs un travail remarquable", a-t-il souligné. "Nous avons conduit des réformes importantes, historiques, dans des circonstances souvent très difficiles. Nous avons une relation de confiance qui est d'un certain point de vue unique à l'échelle de la Ve République." 

"J'ai fait le choix, en 2017, de prendre à mes côtés un homme qui n'a pas fait ma campagne et qui n'était pas dans ma formation politique, qui était dans la même démarche d'ouverture et de dépassement des clivages traditionnels" a ajouté Emmanuel Macron. "Ce que nous avons réussi à faire pendant trois ans, avec beaucoup de confiance et de coordination, est inédit, contrairement à ce qui a été écrit", a-t-il insisté.

Interrogé sur la future équipe gouvernementale, le chef de l'État a évoqué un "nouveau chemin". "Ce sont de nouveaux objectifs d'indépendance, de reconstruction, de réconciliation, et de nouvelles méthodes à mettre en oeuvre. Derrière, il y aura une nouvelle équipe", a-t-il promis.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess