Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites: Edouard Philippe recourt au 49.3, "inacceptable" pour la députée Valérie Rabault

-
Par , France Bleu Occitanie
France

Le premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce samedi avoir recours à l'article 49.3 pour faire adopter la réforme des retraites sans vote. "Un coup d'état antidémocratique" pour Valérie Rabault, la députée tarn-et-garonnaise et présidente du groupe PS à l'Assemblée.

La députée Valérie Rabault à l'Assemblée Nationale.
La députée Valérie Rabault à l'Assemblée Nationale. © Maxppp - Thomas Padilla

Par ce recours au 49.3, le premier ministre Edouard Philippe engage la responsabilité du gouvernement sur cette réforme des retraites. Une décision qui ne surprend guère Valérie Rabault, députée de la 1ère circonscription du Tarn-et-Garonne, mais qui la rend surtout amère. "C'est une situation inédite et inacceptable", nous confie t-elle. "C'est un texte qui concerne tous les français, tous sans exception. Ça ne peut pas être pris à la légère". Valérie Rabault et le groupe socialiste vont déposer une motion de censure sur la réforme. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

On allait droit dans le mur" - Corinne Vignon, députée LREM de la 3ème circonscription de haute-Garonne.

De son côté, Corinne Vignon, députée haute-garonnaise de la majorité LREM, défend la position du Premier Ministre. "Evidemment, on s'en doutait. Nous étions à l'étude de l'article 8 sur un texte qui en comprend 65. On pourrait y passer des mois, il fallait trouver une porte de sortie" pour la co-rapporteuse du texte à l'Assemblée Nationale. La députée haute-garonnaise insiste aussi sur le fait que l'exécutif a changé son texte initial pour prendre en compte les amendements de sa majorité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess