Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : l'opposition lorraine "dépitée" par le recours au 49-3

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le Premier ministre a donc levé le doute ce samedi 29 février à l'Assemblée nationale : le gouvernement va recourir au 49-3 pour faire appliquer sans vote le projet de réforme des retraites. Une décision que regrettent les députés lorrains Thibaut Bazin (LR) et Christophe Naegelen (divers droite).

Le fronton de l'Assemblée Nationale à Paris, 2 décembre 2019.
Le fronton de l'Assemblée Nationale à Paris, 2 décembre 2019. © Radio France - Manon Klein

L'annonce n'est pas vraiment surprenante : le gouvernement va bien recourir à l'article 49-3 de la Constitution pour faire appliquer son projet de réforme des retraites et mettre fin aux débats dans l'hémicycle. Edouard Philippe l'a confirmé ce samedi 29 février devant les parlementaires de l'Assemblée nationale. Une décision qui "dépite" le député meurthe-et-mosellan Thibaut Bazin (LR). "Les promesses du Nouveau Monde de faire de la politique autrement se révèlent être des illusions", réagit le parlementaire. Thibaut Bazin fait partie des députés LR qui  déposent une motion de censure.

C'est dommage, tout cela a été fait en dépit du bon sens" - Christophe Naegelen

"Je regrette cette décision, déclare pour sa part le député vosgien divers-droite Christophe Naegelen. Sur une réforme aussi importante que les retraites, prévoir deux semaines c'était insuffisant. On aurait dû laisser un mois et demi de délai, de travaux dans l'hémicyle. Qu'on puisse vraiment parler du fond, qu'on puisse parler du financement, de l'indice. On serait tous sorti grandi de ce débat. Et là le gouvernement a préféré le faire en deux semaines, trois semaines, ce qui est largement insuffisant."

La réaction de Thibaut Bazin, député LR de Meurthe-et-Moselle.

En plus de la durée des débats, trop courte au goût de Christophe Naegelen, ce recours au 49-3 ne lève pas le voile sur les zones d'ombres qui subsistent, selon lui, dans le projet. "Le financement, les ordonnances, l'âge... tous des points dont on ne sait pas grand chose. C'est dommage, tout cela a été fait en dépit du bon sens." Christophe Naegelen, lui, ne compte pas soutenir l'opposition pour une motion de censure. "Il faut rester réaliste, cette motion de censure on sait très bien qu'elle n'a aucune chance d'aboutir, estime le parlementaire. Je suis contre le 49-3, de là à mettre une motion de censure, qui n'a rien à voir avec le texte : c'est un autre débat."

La réaction de Christophe Naegelen, député vosgien divers droite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu