Politique

Réforme territoriale : la Normandie réunifiée

Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 3 juin 2014 à 10:39 Mis à jour le mardi 3 juin 2014 à 14:51

Le pont de Normandie bloqué par les éleveurs haut-normands en colère
Le pont de Normandie bloqué par les éleveurs haut-normands en colère © Francis Gaugain - Radio France

François Hollande a tranché, il y aura 14 régions à la place des 22 qui existent aujourd'hui. La Haute-Normandie et la Basse-Normandie vont donc fusionner pour former une seule et même région. Une union assez naturelle finalement pour les Normands.

Adieu la Picardie ou le Nord Pas de Calais, la future région sera bien la Normandie, composée uniquement de la Basse-Normandie et de la Haute Normandie. Cette future région, elle aura des compétences élargies. Elle s'occupera toujours de la formation, des routes, des ports, des lycées, mais la nouveauté c'est que les collèges qui sont gérés par les départements passeront sous la coupe régionale.

La disparition du conseil général

D'ici 2020, le conseil général devra disparaître d'après la réforme. Au contraire les intercommunalités seront renforcées. Elles devront regrouper au moins 20 000 habitants et gérer la politique sociale.

La nouvelle carte sera soumise au débat parlementaire. Le Premier Mministre Manuel Valls prévient déjà qu'il pourrait y avoir quelques modifications.

Des réactions enthousiastes

Le président de la Haute-Normandie a réagi par un communiqué commun avec le président de Basse-Normandie ce mardi en fin de matinée. "Nous saluons cette décision et nous engageons à la mettre en œuvre dès à présent " déclarent-ils. Et plus loin : "Notre priorité commune est claire : le développement de la Normandie ". Nicolas Mayer Rossignol était favorable à une grande région Basse-Normandie, Haute-Normandie et Picardie. Le président de la Basse-Normandie Laurent Beauvais lui écrivait dès ce lundi soir sur Twitter : "La Normandie va enfin devenir une réalité politique" .

Pour les Normands, cette réunification est naturelle. Reste à savoir maintenant qui de Rouen ou de Caen deviendra la capitale. Et là, les débats promettent d'être plus compliqués. Le maire du Havre propose quant à lui, que sa ville soit désignée comme capitale.

Réaction des Normands à la réforme territoriale

Partager sur :