Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO | Régionales 2015 : Jean-Philippe Tanguy fait du transport l'une de ses priorités

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

Jean-Philippe Tanguy, candidat Debout la France à la présidence de la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, était l'invité de France Bleu Nord jeudi matin à 7h50. Parmi ses priorités, le transport devenu "un enfer" pour les habitants de la grande région.

Jean-Philippe Tanguy et Nicolas Dupont-Aignan (à droite)
Jean-Philippe Tanguy et Nicolas Dupont-Aignan (à droite) - Sébastien Muylaert

« Nous sommes un parti gaulliste », insiste Jean Philippe Tanguy, candidat Debout à la France à la présidence de la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, quand on lui demande où le parti de Nicolas Dupont-Aignan se situe sur l'échiquier politique. 

« J'espère que le débat politique dans la région ne va pas se résumer à un référendum pour ou contre le Front National mais pour ou contre les solutions aux problèmes des habitants de la nouvelle région,  qui sont nombreux. Vous savez que nous sommes la région la plus frappée par le chômage et la pauvreté », poursuit Jean-Philippe Tanguy sur France Bleu Nord. 

Xavier Bertrand

Jean Philippe Tanguy ne fait pas confiance à Xavier Bertrand, le candidat Les Républicains. « C'est notamment lui qui a élargi la directive des travailleurs détachés, ces travailleurs de l'Est qui viennent travailler en France avec les conditions sociales et les cotisations sociales des pays de l'Est », explique-t-il, « A Saint-Quentin, il est maire depuis deux mandats et le chômage y est dramatique. »

Sondages

Un sondage IFOP publié en septembre dernier par la Voix du Nord lui donne 3% des suffrages. Mais Jean-Philippe Tanguy n'est pas inquiet. « Aux élections européennes de 2014, on m'a dit que nous allions faire 0% et nous avons obtenu 4,5%. Il nous a manqué seulement 0.5% pour que nos idées soient représentées au Parlement européen ».

Les transports 

Parmi ses priorités, les transports. Jean Philippe Tanguy souhaite un plan d'urgence pour les TER et la route. « Le transport dans notre nouvelle région est devenu un enfer. Tout ceux qui prennent le train le savent. Il n'y a pas un jour sans un retard ou une annulation de train »

Le candidat Debout le France dénonce le manque de matériel, de personnel  et la priorité au TGV, au Thalys et à l'Eurostar. « La priorité c'est l'amélioration de l'existant ». Interrogé sur le projet de RER entre Lille et le bassin minier, Jean Philippe Tanguy critique l'idée de gare souterraine à Lille. « Cela va coûter 1 à 3 milliards d'euros ». De l'argent qui doit être mieux utilisé.

Les socialistes

Jean Philippe Tanguy se montre très sévère à l'égard de la majorité socialiste sortante. « Le transport, ça ne marche pas, la formation, ça ne marche pas, et on a un record de chômage. Où est allé l'argent ? », s'interroge le candidat aux élections régionales, « Aucun des problèmes n'a été réglé en 30 ans de socialisme ».

A LIRE AUSSI : Régionales 2015 : découvrez les candidats dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Regardez la vidéo de Jean-Philippe Tanguy

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess