Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales 2015 : le portrait chinois de Christophe Clergeau

lundi 30 novembre 2015 à 18:00 Par Typhaine Morin, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu Mayenne

Tête de liste Tous unis pour les Pays de la Loire aux régionales, le socialiste Christophe Clergeau, comme six autres candidats sur les dix, s'est prêté au jeu du portrait chinois proposé par France Bleu. Une sorte de questionnaire de Proust en dix points.

Le personnage d'Antoine Doinel dans "Les Quatre cents coups"
Le personnage d'Antoine Doinel dans "Les Quatre cents coups" - Capture d'écran YouTube

Pays de la Loire, France

Il veut incarner le rassemblement, Christophe Clergeau. À tel point que son mot préféré est la conjonction "Et", "qui amène à additionner, à combiner les forces". "Et" qu'il oppose à "ou", mot que le candidat socialiste déteste, car ce mot "très français [...] oblige toujours à choisir de manière binaire". Rassembler encore lorsqu'il définit la région Pays de la Loire par "vivre ensemble". 

Christophe Clergeau carbure au "chocolat, noir", qu'il peut déguster en écoutant "le chant du violoncelle, par exemple dans les suites de Bach". Il déteste "le froissement d'un sac plastique dans une salle de cinéma". Le cinéma qu'il affectionne comme Antoine Doinel, le héros de François Truffaut dans Les Quatre cents coups, incarné par Jean-Pierre Léaud. Enfant dans ce film de la Nouvelle vague, Antoine Doinel est un personnage attachant, épris de liberté, qui fuit un peu la réalité pour se réfugier dans son monde. Ce qui lui vaudra d'être enfermé dans un centre pour mineurs avant de s'enfuir vers la mer, image finale du film. 

En bon socialiste, Christophe Clergeau n'aurait pas aimé être trader. Et lorsqu'il est agacé, c'est le mot de Cambronne qui lui vient à l'esprit. Du mot prononcé par le général Pierre Cambronne en réponse au général britannique Charles Colville qui le sommait de se rendre. Un mot en cinq lettres. 

Les questions posées aux candidats

Christophe Clergeau, candidat PS aux régionales - Aucun(e)
Christophe Clergeau, candidat PS aux régionales - Parti socialiste

Quel est votre mot préféré ? "Et", ce mot qui amène à additionner, à combiner les forces

Le mot que vous détestez ? "Ou", ce mot très français qui oblige toujours à choisir de manière binaire

Votre drogue favorite (au sens large !) ? Le chocolat, noir.

Le son, le bruit que vous aimez ? Le chant du violoncelle, par exemple dans les suites de Bach

Le son, le bruit que vous détestez ? Le froissement d'un sac plastique dans une salle de cinéma

Votre juron, gros mot ou blasphème favori ? Le mot de Cambronne

Si vous étiez un personnage de film ou de série TV ? Antoine Doinel dans Les Quatre cents coups

Le métier que vous n'auriez pas aimé faire ? Trader

Si vous deviez définir la région Pays de la Loire en un mot ? Vivre ensemble

Si vous étiez l’auteur d’une loi, laquelle serait-ce ? L'abolition de la peine de mort

À LIRE AUSSI ►► Les candidats aux élections régionales en Pays de la Loire