Politique

Régionales 2015 : les candidats aux élections en Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées

Par Isabelle Lassalle, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Roussillon et France Bleu Toulouse lundi 7 septembre 2015 à 9:58 Mis à jour le lundi 16 novembre 2015 à 15:14

Panneaux d'affichage pour les élections (illustration).
Panneaux d'affichage pour les élections (illustration). © Maxppp

Les prochaines élections régionales ont lieu les 6 et 13 décembre 2015. Pour la première fois, une seule élection réunira les deux régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées pour les 158 sièges à pourvoir. Onze listes seront présentes au premier tour.

Les présidents sortants des deux régions sont membres du Parti socialiste : Damien Alary pour le Languedoc-Roussillon et Martin Malvy en Midi-Pyrénées. Si Martin Malvy ne se représente pas, Damien Alary est tête de liste dans le Gard, colistier de Carole Delga. Les électeurs sont appelés aux urnes les 6 et 13 décembre prochains pour élire les 158 conseillers régionaux.

Le ministère de l'Intérieur a validé onze listes pour la future grande région ce mardi 10 novembre. Mais ces listes pourraient éventuellement évoluer car les dernières vérifications sont encore en cours. Validation définitive ce vendredi 13 novembre à midi. La liste de Nicolas Canzian, pour Convergence démocratique de Catalogne - Alliance écologiste indépendante et UFCR, n'a pas été retenue.

 Candidats en Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées. - Radio France
Candidats en Languedoc-Roussillon - Midi-Pyrénées. © Radio France - Isabelle Lassalle - MaxPPP

Les principales têtes de liste

Carole Delga (Parti socialiste - Parti radical de gauche), secrétaire d'État chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Économie sociale et solidaire, sera tête de liste commune pour le Parti socialiste et le Parti radical de gauche. Le PS, actuellement très majoritaire, totalise 68 sièges sortants et le PRG 14.

Philippe Saurel (Divers gauche), maire de Montpellier depuis 2014 et président de Montpellier Méditerranée Métropole, Philippe Saurel se présente en tête de liste Divers gauche. Il a été exclu du Parti socialiste en janvier 2014 suite au maintien de sa candidature dissidente aux municipales de Montpellier.

Gérard Onesta (Europe Écologie Les Verts - Front de gauche - Nouvelle Gauche Socialiste - Partit occitan), vice-président du Conseil Régional de Midi-Pyrénées, sera tête de la liste de rassemblement Europe Écologie Les Verts, Front de gauche et Régions et peuples solidaires. L’ancienne liste EELV, le Mouvement écologiste indépendant et le Parti occitan comptait 20 sièges sortants.

Christophe Cavard (écologiste), est député de la sixième circonscription du Gard depuis 2012. Il a été membre du Parti communiste français pendant vingt ans avant de rejoindre Europe Écologie Les Verts en 2009, qu’il quitte en 2015. À l’assemblée, il siège toujours dans le groupe écologiste.

Les Républicains sont rassemblés avec l’UDI. Dominique Reynié (Les Républicains - Union des Démocrates et Indépendants), sera à la tête de cette liste commune. Il est actuellement professeur de sciences politiques à l’Institut d'études politiques de Paris (Sciences Po). Dans les anciennes assemblées, Les Républicains et l’UDI cumulent 35 sièges sortants.

Délégué national au sein de Debout la France, ex-directeur de campagne de Nicolas Dupont-Aignan en 2012, Damien Lempereur (Debout la France) est tête de liste pour cette élection régionale. Debout la France ne compte aucun siège sortant dans les deux anciens assemblées.

Louis Aliot (Front national), est déjà vice-président du Front national, député européen de la circonscription Sud-Ouest, conseiller régional du Languedoc-Roussillon et conseiller municipal de Perpignan. Il est à nouveau candidat pour les régionales de 2015 en tête de liste. Le FN dénombre dix sièges sortants dans les assemblées actuelles.

Les autres listes

Sandra Torremocha est également tête de liste pour Lutte ouvrière, Gilles Fabre pour Nouvelle Donne, Yvan Hirimiris pour l'Union populaire républicaine et Jean-Claude Martinez pour le parti de la France.