Politique

Régionales 2015 : Marine Le Pen lance sa campagne à Amiens

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu Picardie lundi 21 septembre 2015 à 12:11

L'arrivée de Marine Le Pen à Amiens pour le lancement de sa campagne électorale
L'arrivée de Marine Le Pen à Amiens pour le lancement de sa campagne électorale © Radio France - Bénédicte Robin

Marine Le Pen a lancé dimanche à Amiens sa campagne pour les élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. La présidente du Front National a inauguré son locale de campagne tandis que plusieurs dizaines d'opposants manifestaient.

Marine Le Pen a lancé dimanche à Amiens sa campagne pour les élections régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où plusieurs sondages la donne favorite. La présidente du Front National a présenté une ébauche de son programme qu'elle rendra public fin octobre. 

Economie et social

Son discours, à bord d'une péniche où une centaine de militants s'étaient rassemblés, a surtout porté sur l'économie et le social. Marine Le Pen veut imposer des critères sociaux et environnementaux pour les marchés publics afin de favoriser les entreprises de la région. 

La député européenne veut aussi favoriser la vente directe pour rapprocher les agriculteurs des consommateurs. Elle souhaite par exemple que les cantines se fournissent auprès des producteurs locaux. 

Marine Le Pen ne s'est pas étendu sur l'immigration. Elle a réaffirmé qu'il fallait arrêter d'aider les associations d'aides aux migrants. 

Marine Le Pen, tête du liste du FN dans le Nord-Pas-de-Calais-Picard

Inauguration et manifestation 

Marine Le Pen a ensuite inauguré son local de permanence où  environ 350 personnes ont manifesté en fin de journée, principalement des militants du Front de gauche.  

Marine Le Pen lance sa campagne à Amiens - le reportage de Bénédicte Robin

A la fin de la manifestation,  le conseiller municipal FN à Amiens, Jean-Paul Montigny, a été agressé. Un jeune militant d'extrême gauche lui a donné un coup de tête.  L'élu a été blessé à l'arcade sourcilière. Le militant a été placé en garde à vue.