Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales 2015 - Sandrine Rousseau (EELV) : "Il faut faire la transition énergétique"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie

A six jours du premier tour des élections régionales, Sandrine Rousseau, tête de liste EELV, Parti de gauche et Nouvelle Donne, était l'invitée lundi matin de France Bleu Nord et France Bleu Picardie. Elle a rappelé que le dérèglement climatique était un défi majeur.

Sandrine Rousseau
Sandrine Rousseau © Maxppp

« Le dérèglement climatique est un enjeu majeur. Il met réellement en danger la sécurité de nos enfants. Ne pas prendre les mesures, ne pas investir aujourd'hui, c'est irresponsable », a lancé Sandrine Rousseau lundi matin sur France Bleu Nord et France Bleu Picardie« Le dérèglement climatique est aussi une opportunité pour nos entreprises pour relancer l'activité et répond aux risques ».

Sandrine Rousseau a estimé que la question climatique était trop peu présente dans la campagne alors que les enjeux sont importants dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. «  On est la seule région à avoir un polder de 450 000 personnes, autrement dit une zone submersible entre Calais, Dunkerque et Saint-Omer. Il faut des solutions ». 

Transition énergétique

La tête de liste Europe Ecologie Les Verts, Parti de gauche, Nouvelle Donne, et Nouvelle gauche socialiste,  a jugé indispensable  de mener une politique de transition énergétique. « Je rappelle qu'on a une centrale nucléaire en bord de mer (NDLR : à Gravelines). Si la mer monte, il faut qu'on prévoit ce qui va se passer dans cette centrale. Il faut aussi rénover les batiments, notamment les maisons et les appartements des particuliers car c'est une source d'émission de gaz à effet de serre. Il faut aussi des aides de la région pour cela », explique-t-elle. 

Les attentats

« Il y a un avant et un après les attentats », a observé Sandrine Rousseau. « Depuis que j'ai repris la campagne, j'ai en permanence les victimes en tête. La campagne n'est pas la même. Mais il faut ne pas répondre aux terroristes par une forme de repli, par une politique tout sécuritaire. Il faut de la sécurité, mais pas en surveillant tout le monde ».__

« Il faut une société du vivre ensemble. Et cela nécessite des mesures, de l’investissement, d'avoir des transports en commun sécurisés et gratuits, de la culture, de l'éducation populaire, d'avoir des lycées où on ne laisse pas les gens de côté, et aussi où l'on regarde le dérèglement climatique en face car c'est un facteur de dérèglement géopolitique important »_, a souligné la candidate écologiste. 

Sandrine Rousseau au micro de Vincent Delorme

Le canal Seine-Nord 

« Il faut absolument diminuer le transport sur route et augmenter le transport fluvial mais on n'est pas obligé de faire le canal Seine-Nord », a insisté Sandrine Rousseau avant de préciser, « Il est trop grand et inadapté. On dit que cela crée des emplois mais ça peut en détruire sur le port de Dunkerque. Le canal du Nord doit être rénové. Il est utilisé à 20% de sa capacité aujourd'hui. Il y a encore du potentiel. Par ailleurs, on oublie le fret ferroviaire. C'est indispensable de le relancer »

Les sondages

Pour Sandrine Rousseau, les jeux ne sont pas faits même si les sondages donnent Marine Le Pen gagnante dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie : « Si on avait suivi les sondages, Edouard Balladur aurait été président de la République, Jean-Marie Le Pen n'aurait pas été au second tour d'une élection présidentielle. Et il y aura cinq départements dirigés aujourd'hui par le Front National ».  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess