Politique

VIDEO | Régionales 2015 : Sandrine Rousseau défend une autre politique de gauche

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu Picardie mardi 13 octobre 2015 à 15:20 Mis à jour le mercredi 14 octobre 2015 à 8:39

Sandrine Rousseau, tête de liste EELV dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie
Sandrine Rousseau, tête de liste EELV dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie © Maxppp - Christophe Lefebvre

Sandrine Rousseau, candidate Europe Ecologie Les Verts à la présidence de la future région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, était l'invitée de France Bleu Nord mercredi matin à 7h50. Elle a défendu un « nouveau modèle de société ».

« Je suis tête de liste d'un rassemblement qui comprend Europe Ecologie Les Verts, le Parti de gauche et le Front de gauche, Nouvelle Donne et Nouvelle Gauche socialiste », a tenu à préciser Sandrine Rousseau mercredi sur France Bleu Nord. 

« Je ne regrette pas du tout ce choix. On est dans une période où il faut avoir de l'ambition et du courage politique et porter des réformes qui nous projettent dans l'avenir », a poursuivi la candidate Europe Ecologie Les Verts, « C'est la transformation écologique et sociale. C'est mettre la préservation de la planète et des hommes au cœur de notre modèle de développement. On en a besoin dans cette région encore plus qu'ailleurs »

Division de la gauche 

A ceux qui lui reprochent de diviser la gauche et de faire monter le Front National, Sandrine Rousseau répond que c'est l'inverse. « C'est quand on se rassemble sur le plus petit dénominateur commun qu'on ne fait pas du tout envie », explique-telle, « Une alliance d'étiquette ça n'enthousiasme personne. Au contraire, un programme politique qui se projette dans un 21e siècle serein et solidaire, avec un nouveau modèle de société, c'est ça qui fait que les gens ont envie de voter ».

Référendum sur le rassemblement

Sandrine Rousseau dénonce un chantage au rassemblement de la gauche à propos du référendum organisé ce week-end par le Parti socialiste. « C'est une mesure politicarde. On ne peut pas dans la même semaine  interpeller des syndicalistes à leur domicile à 6h du matin devant leurs enfants,  les mettre en garde à vue pour une chemise déchirée (Ce qui est inacceptable) alors qu'on fait tout pour que Air France soit en difficulté, et en même temps dire qu' il faut faire alliance. Pour quel projet ? On ne sait pas.  Il faut arrêter cette politique politicienne qui révulse beaucoup d'électeurs »

L'emploi et le travail

Sandrine Rousseau fait de l'emploi et du travail son cheval de bataille, mais la candidate se démarque de ses adversaires à commencer par le candidat Les Républicains-UDI. « Quand j'entends Xavier Bertrand parler de la région au travail, comme si les gens étaient dans leur canapé, on se trompe complètement. C'est humiliant, et ce n'est pas vrai», lance-t-elle. 

Préserver la planète, une priorité

Sandrine Rousseau propose de relocaliser l'économie. « Il faut relocaliser il faut faire des circuits courts. Il faut travailler avec les entreprises pour leur permettre de prendre un temps d'avance sur leur consommation d'énergie, sur la pollution. On peut changer de braquet, changer de modèle si on est aux manettes et si on prend la mesure du problème ». 

Lutter contre l'austérité

Sandrine Rousseau veut lancer un bras de fer avec l'Etat pour arrêter la diminution des budgets. Elle souhaite que le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie ne fusionnent pas à moyen constant. Elle réclame une enveloppe supplémentaire  

 A LIRE AUSSIRégionales 2015 : découvrez les candidats dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie

Regarder la vidéo de Sandrine Rousseau