Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales 2015 : stratégies et petites phrases entendues sur France Bleu Toulouse

mardi 1 décembre 2015 à 21:47 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Les principaux candidats à l’élection en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées sont passés par le micro de France Bleu Toulouse. La campagne a pris un autre tour après les attentats de Paris. Les candidats, touchés et un temps déboussolés pour certains, ont adapté leur discours.

Les candidats en LRMP
Les candidats en LRMP © Maxppp

Toulouse, France

Interviewé cinq jours après le drame, Philippe Saurel, candidat DVG de la liste Citoyens du Midi, a souligné la difficulté de repartir en campagne même si sur le fond son message reste le même : "les partis politiques sont extrêmement discrédités (…) 95% des Français ne leur font pas confiance. C’est vrai que des événements de cette portée ont plutôt tendance à raffermir les chapelles existantes cependant je pense aussi que beaucoup de Français ont envie de changer (…) Moi je n’ai qu’un adversaire politique c’est le FN et beaucoup d’événements qui se produisent font son jeu et je crois qu’il faut proposer une autre réponse (…) un autre contrat social avec les Français".

Philippe Saurel sur le malaise des électeurs

La campagne après le 13 novembre est repartie sur le thème de la sécurité.

Dominique Reynié (LR UDI MODEM) qui en avait fait un argument de campagne dès le mois de septembre enfonce le clou et quand on lui rétorque que Nicolas Sarkozy a supprimé 12 000 postes dans la police ou la gendarmerie, il rétorque :

Dominique Reynié sur les questions de sécurité

 "Je ne me sens pas du tout comptable tout ça et puis le bilan des socialistes en la matière est catastrophique, ils ont réduit de 28 milliards les capacités des collectivités territoriales (…). Je demande une réforme législative rapide pour que les régions contribuent [à la sécurité]".

Dominique Reynié dans les studios de France Bleu Toulouse le 24 novembre dernier - Radio France
Dominique Reynié dans les studios de France Bleu Toulouse le 24 novembre dernier © Radio France - Jean-Marc Pérez

Carole Delga (PS PRG MRC) a proposé une zone de défense exclusivement dédiée à la région et suivi le temps du deuil national décrété par le gouvernement et sa ligne politique.

Un message qui a fait réagir la twittosphère, Martin Malvy sur France Bleu Toulouse a défendu la candidate à sa succession à la tête de la région : 

Martin Malvy défend Carole Delga

"Dire qu’on défend la démocratie en allant participer à un vote républicain ce n’est pas faire de la récupération. Ceux qui, aujourd’hui, mettent en danger la démocratie, ceux-là n’ont pas d’expression démocratique".

Martin Malvy, président socialiste de la région Midi-Pyrénées - Radio France
Martin Malvy, président socialiste de la région Midi-Pyrénées © Radio France - Alban Forlot

Depuis les attentats, tous les sondages qui concernent Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées montrent que le candidat FN Louis Aliot consolide sa première place au premier tour et il est le seul à progresser au second dans notre enquête Ipsos/Sopra Stéria.

Louis Aliot candidat FN aux régionales en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées - Radio France
Louis Aliot candidat FN aux régionales en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées © Radio France - Alban Forlot

Lui veut croire en une dynamique et affirme qu’il ne siègera pas s’il ne gagne pas : "je suis contre le cumul des mandats". Dans le cas contraire, l’eurodéputé et conseiller municipal d’opposition à Perpignan jure qu’il ne subventionnera plus ce qu’il appelle "les associations liées au parti socialiste" et il prend l’exemple du planning familial : "la région n’est pas là pour là pour faire de la philosophie et de l’idéologie ça c’est le rôle de l’Education Nationale et des familles (…) j’aurai l’œil sur la construction des lycées, l’entretien des bâtiments, le reste je ne m’en occuperai pas".

Louis Aliot et les subventions au planning familial

J’espère qu’elle [Carole Delga] partira avec nous (…) cette région ne basculera pas au FN, j’en serai président !

— Gérard Onesta, candidat Nouveau Monde

L’enjeu du premier tour de dimanche, au-delà de la participation qui s’annonce faible et de l’intérêt que vont porter les électeurs à ce scrutin, tourne aussi autour des scores des listes de gauche. Le candidat écologiste Gérard Onesta voit dans le rebond dont l’accréditent les sondages (4 points le sépare de Carole Delga dans le dernier sondage BVA) le signe qu’il peut devenir le président de la région et il l’a dit lundi sur France Bleu Toulouse.

Gérard Onesta, EELV, sûr de sa victoire

Gérard Onesta, candidat de la liste Nouveau Monde - Radio France
Gérard Onesta, candidat de la liste Nouveau Monde © Radio France - Jean-Marc Pérez

Les autres listes présentes dans la campagne en Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées :

  • Sandra Torremocha (Lutte Ouvrière) "Faire entendre le camp des travailleurs"
  • Christophe Cavard (divers écologiste) "Le bien commun"
  • Gilles Fabre (Nouvelle Donne) "Indignez-vous"
  • Yvan Hirimiris (UPR) "L'Union Populaire Républicaine, le parti qui monte"
  • Damien Lempereur (DLF) "Debout la France"
  • Jean-Claude Martinez (extrême droite) mène une liste appelée "Force France Sud"

Rendez-vous : Soirée et matinale spéciale sur France Bleu les 6 et 7 décembre!

Premières tendances, premières réactions dès dimanche soir 20h sur France Bleu Toulouse pour une soirée spéciale en direct de Toulouse, Montpellier, Perpignan et Nîmes. Sur le compte Twitter @Bleu_Toulouse et la page Facebook officielle de votre radio. Matinale spéciale dès le lendemain : résultats, analyses, réactions et vos commentaires !