Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales 2021 : pour François Bonneau, "une union dès le 1er tour, ce serait mieux !"

A un peu plus de six mois des élections régionales, le président PS de la région Centre Val-de-Loire appelle la gauche à se rassembler "dès le premier tour" : "Le temps est au projet, pas aux boutiques." Un pique à peine voilé à l'écologiste Charles Fournier qui veut présenter sa propre liste.

En cette rentrée politique, François Bonneau lance un appel à l'union de la gauche pour mars prochain : un pari impossible ?
En cette rentrée politique, François Bonneau lance un appel à l'union de la gauche pour mars prochain : un pari impossible ? © Radio France - François Guéroult

En cette rentrée politique, certains à gauche rêvent d'union. C'était le thème des "rendez-vous de la gauche d'après" organisés par le parti socialiste à Blois le week-end dernier. C'est aussi le souhait de François Bonneau, le président PS de la région Centre Val-de-Loire, à quelque six mois des élections régionales.

Une union dès le premier tour ?

Candidat à sa réélection (il préside la Région depuis septembre 2007 et il a déjà été réélu en 2010 et en 2015), François Bonneau lance un appel solennel à la gauche. Il faut, dit-il, "le rassemblement le plus large possible en mars prochain, et le plus tôt sera le mieux." Et de préciser, "dès le premier tour, ce serait mieux..."

Ce n'est pourtant pas la tradition de la gauche aux régionales en Centre Val-de-Loire où l'union s'est toujours construite au second tour après une dispersion au premier tour, permettant aussi de fixer le rapport de force entre chaque composante de la gauche. "Oui, mais après la crise sanitaire, nous devons faire face à une crise sociale et environnementale sans précédent, répond François Bonneau. Si nous ne sommes pas capables d'apporter ensemble des réponses fortes, nous ne serons pas à la hauteur. Le temps est au projet qui rassemble, pas aux petites boutiques politiciennes."

Les écologistes revendiquent le leadership à gauche

Une allusion à peine voilée à Europe Ecologie Les Verts qui a désigné, le 11 juillet dernier, un binôme chargé de mener une liste autonome aux régionales de 2021 : Charles Fournier, élu du Loir-et-Cher, actuel vice-président de la Région, et Betsabée Haas, nouvelle adjointe à Tours - une ville conquise par l'écologiste Emmanuel Denis lors des dernières municipales. Charles Fournier prépare d'ores et déjà sa campagne, et ses partisans ne s'en cachent pas, à l'instar de l'Orléanais (et ex-socialiste) Philippe Rabier.

Alors que les Verts estiment être en capacité, cette fois-ci, de réclamer le leadership à gauche, François Bonneau prévient. "L'écologie ne peut pas être une idéologie. Nous avons besoin de réponses qui soient à la fois sociales et environnementales, et surtout n'opposons pas les deux ! Quand on oppose les deux, on a les gilets jaunes..." Et François Bonneau de vanter ce qu'il appelle "l'écologie des solutions" qui figure en bonne et due place sur la feuille de route de la Région pour les prochains mois : le sauvetage des petites lignes ferroviaires, la poursuite du programme de rénovation thermique des lycées, un grand "plan vélo" régional qui sera présenté en octobre, la participation à la relance du fret ferroviaire que doit annoncer le gouvernement...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess