Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Régionales 2021 : retour sur le débat entre cinq des candidats en Centre-Val de Loire

Ce vendredi 11 juin, France Bleu Orléans, France Bleu Berry et France Bleu Touraine organisaient un débat entre cinq des candidats au scrutin régional en Centre-Val de Loire. Retour sur ces échanges qui ont porté l'économie, la santé et la sécurité.

Cinq des têtes de liste pour les élections régionales en centre-Val de Loire ont débattu ce vendredi sur France Bleu.
Cinq des têtes de liste pour les élections régionales en centre-Val de Loire ont débattu ce vendredi sur France Bleu. © Radio France - Antoine Denechère

Nicolas Forissier (candidat LR soutenu notamment par l'UDI), François Bonneau (président sortant et candidat PS, soutenu notamment par le PCF), Marc Fesneau (ministre et candidat Modem soutenu, entre autres, par LREM), Aleksandar Nikolic (RN et ses alliés) et Charles Fournier (vice-président sortant, EELV soutenu notamment par la France Insoumise) étaient réunis ce vendredi sur France Bleu Orléans, France Bleu Berry et France Bleu Touraine pour débattre autour de leur programmes pour les élections régionales en Centre-Val de Loire. Retour sur les réponses des candidats autour de leur programme pour la région. 

Précisons qu'il y a deux autres candidats en Centre-Val de Loire pour ce scrutin du 20 et 27 juin : Jérémy Clément ("Démocratie écologique") et Farida Megdoud (Lutte ouvrière).

L'économie

Concernant le programme économique pour le mandat venir, le candidat du RN Aleksandar Nikolic prévoit « d'investir aussi dans les territoires ruraux et réindustrialiser aussi les territoires qui sont privés d'emploi ». Pour ce faire, la Région doit aussi investir dans la formation pour « que les acteurs économiques trouvent des salariés à proximité. » 

Débat sur le thème de la relance économique

Aleksandar Nikolic met aussi en avant le grand projet de son programme, un parc à thème Léonard de Vinci pour en faire le fer de lance touristique du Centre-Val de Loire. Son coût : 500 millions d'euros, "financé par des fonds publics et privés et par l'emprunt, car les taux d'intérêt sont très bas". Il serait situé dans le nord du Loiret : "c'est pour mettre en avant notre patrimoine, les inventions de Léonard de Vinci, son art, sa culture. Ce parc attirera de nombreux touristes, on a l'ambition d'en faire le deuxième parc à thème de France, ça créera de l'emploi et développera l'activité économique, Une deuxième partie de ce parc servira aux inventions du futur, à l'habitat de demain, aux transports de demain, parce qu'il faut se projeter et être ambitieux, ça permettra d'attirer des entreprises partout dans et autour de ce pôle". Durant le débat, Marc Fesneau et François Bonneau se sont montrés sceptiques sur ce projet de parc Léonard de Vinci.

Nicolas Forissier veut lui « mobiliser massivement tous les moyens pour retrouver de soutien aux entreprises qui soient du même niveau que celui des grandes régions. » Le candidat LR-UDI-Centristes prévoit de « faire en sorte qu'on ait un fonds d'investissement (…) beaucoup plus puissant que celui qui existe » mais aussi faire en sorte que « les équipements stratégiques de développement économique soient enfin réalisés. » 

Le président sortant François Bonneau revendique son engagement sur le développement économique : « nous avons aujourd'hui un taux de chômage qui est plus d'un point inférieur à la moyenne nationale.» Le candidat PS-PC qui promet la création de 20.000 emplois dans son programme, des emplois liés à « l’environnement, à la décarbonation, les mutations qui sont celles qui sont liées au numérique, les mutations qui sont liées à l'évolution de notre société, aux besoins du service. » 

Marc Fesneau milite de son côté pour la création d’un système d’aide aux entreprises, « il faut que la région accompagne par un fonds souverain qui sera alimenté par la région, par la Banque publique d'investissement et aussi par les citoyens qui ont envie de mobiliser leur épargne. » Le ministre LREM veut aussi cultiver l'excellence et les filières d'excellence tout en mettant en place «  un écosystème » qui englobe tous les acteurs et les filières comme la formation ou encore la mobilité. 

Le candidat EELV-LFI Charles Fournier considère de son côté qu’il y a urgence à « transformer notre modèle économique et social. » Charles Fournier veut construire son mandat autour d’axes forts à ce sujet, la transition et la transformation écologique de l’économie, la mise en avant de l'économie circulaire dans toutes ses dimensions et enfin la relocalisation. 

La santé

Nicolas Forissier, candidat LR-UDI
Nicolas Forissier, candidat LR-UDI © Radio France - Antoine Denéchère

Parmi les enjeux des années à venir, la santé, la désertification médicale est bine réelle dans la Région. Pour Nicolas Forissier, "il y a un sujet majeur de formation du nombre de médecins dans notre région". Pour le candidat LR-UDI-Centristes la solution passe par la formation, "il faut, en partenariat avec l'Université de Tours et du CHU de Tours, qu'on puisse développer sur Orléans un centre de formation. A terme, ça nous permettra d'avoir des médecins qui s'installent ailleurs dans la région".

Charles Fournier
Charles Fournier © Radio France - Antoine Denéchère

Charles Fournier considère pour sa part que sur la désertification médicale il y a un sujet lié aux territoires et à leur attractivité, son premier axe serait de "redonner de la force, rééquilibrer nos territoires et nos territoires ruraux en particulier." Mais le candidat EELV-LFI estime aussi que la collectivité doit agir en matière de prévention dans ce domaine, avec un grand plan cancer ou une mesure zéro pesticide, comme ca a déjà été mis en place avec contre les perturbateurs endocriniens. 

Aleksandar Nikolic, candidat RN
Aleksandar Nikolic, candidat RN © Radio France - Antoine Denéchère

Le candidat du RN veut lui "moins d'ambition sur le nombre de médecins, mais donner un meilleur salaire pour attirer des médecins qui pourraient être intéressés par la possibilité d'avoir une simplification administrative et des vacances plus plus faciles." Aleksandar Nikolic veut aussi s'inspirer d'initiatives qui ont fonctionné dans d'autres régions pour les mettre en pratique en Centre-val de Loire. 

François Bonneau, président PS sortant
François Bonneau, président PS sortant © Radio France - Antoine Denéchère

François Bonneau, président sortant, revendique une politique ambitieuse en matière de santé avec notamment le recrutement de médecins salariés (mesure déjà engagée sous le mandat actuel) et l'accompagnement des maison de santé pluridisciplinaires. Le candidat PS-PC estime qu'il faut "associer le libéral et le salariat (...) parce qu'il y a des décisions nationales qui ont été prises pendant des dizaines d'années, qui sont totalement iniques."

Marc Fesneau
Marc Fesneau © Radio France - Antoine Denéchère

Le candidat LREM-MoDem est du même avis "je trouve que le sujet des médecins salariés, c'est une des voies, la question d'encourager les stages à l'intérieur des cabinets médicaux pour les médecins qui vont partir, je pense que c'est une voie" précise Marc Fesneau qui ajoute que la télémédecine en est une aussi "ça va se déployer dans l'ensemble des territoires et ça permettra de développer des services."

Les cinq candidats débattent du thème de la santé

La sécurité 

C'est un des thèmes les plus importants pour les électeurs de Centre-Val de Loire selon notre dernier sondage Ipsos pour France Bleu et France 3 : la sécurité. Sur cette question, qui n'est pas une prérogative de la région, les candidats ont tout de même des propositions. Marc Fesneau propose de renforcer par exemple la vidéosurveillance et d'autres dispositifs là où la région peut le faire. Le candidat LREM-Modem compte également, s'il est élu, faire en sorte que "la région se place comme partenaire d'une forme de continuité de la sécurité. Chacun, à notre échelle, dans chaque collectivité, peut développer une politique de sécurité."

Pour le candidat EELV-LFI, si la Région ne peut pas mettre en place beaucoup de mesures concernant la sécurité mais elle doit "prendre sa part". Charles Fournier souligne que l'insécurité peut être multiple, "on vient de parler des violences faites aux femmes, mais on peut aussi parler des violences qui s'exercent sur les plus précaires" et prévoit de miser sur la prévention dans les lycées, dans les transports mais aussi avec les travailleurs sociaux si il prend la tête de la Région. 

Alexandar Nikolic considère pour sa part que la Région a "des leviers qui existent, qui sont possibles, même si encore une fois (...) c'est une mission de l'Etat" de gérer la sécurité. Le candidat du RN propose de son côté notamment de centraliser la police ferroviaire, de mettre des gendarmes réservistes en plus dans les trains pour sécuriser plus les transports.

Le candidat LR-UDI-Centristes Nicolas Forissier voudrait aller "beaucoup plus loin" en matière de sécurité s'il est élu. Il propose notamment une aide financière pour ceux qui investissent dans ce domaine, "quand on investit, on peut aussi investir et être aidé par la région pour protéger son usine, protéger son chantier de façon à ce qu'on soit plus victime en permanence de vol de gazole ou de vol de matériel" soulignant aussi que de nombreux agriculteurs sont eux aussi touchés par des vols en Centre-val de Loire. 

Le président sortant de la Région défend lui son bilan en la matière, et veut continuer à agir, "nous allons poursuivre, et si nous pouvons le faire, nous allons encore augmenter cet effort". François Bonneau souligne que la collectivité finance une police des transports, a créé des sections de formation aux métiers de la sécurité et veut miser sur l'éducation pour ce prochain mandat. 

Les candidats débattent autour du thème de la sécurité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess