Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales : Alain Rousset n'exclut pas une fusion des listes de droite et de gauche face au FN

jeudi 12 novembre 2015 à 12:05 - Mis à jour le jeudi 12 novembre 2015 à 12:24 Par Olivier Uguen, France Bleu Béarn, France Bleu Creuse, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle, France Bleu Limousin, France Bleu Poitou et France Bleu

Le président sortant de la région Aquitaine dit "pourquoi pas" à une fusion des listes de gauche et de droite entre les deux tours des élections régionales pour contrer le FN. Il faudrait selon lui suivre l'exemple des grandes coalitions en Espagne, ou en Allemagne.

Alain Rousset, ici à Anglet le 4 novembre 2015
Alain Rousset, ici à Anglet le 4 novembre 2015 © Radio France - Olivier Uguen

Faut-il fusionner les listes de gauche et de droite, si le FN est en tête au soir du premier tour des élections régionales ? "Pourquoi pas", répond Alain Rousset. Invité de France Info ce jeudi matin, le président socialiste sortant de la région Aquitaine, candidat à sa réélection, valide les propos attribués à Manuel Valls selon le journal Le Monde. A trois semaines du 1er tour des élections régionales, le Premier ministre envisagerait une fusion des listes de droite et de gauche pour contrer le Front national dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie.

"Pourquoi y aurait-il une crainte à avoir une grande coalition ? Ça fait peur à qui ? Ces grandes coalitions, elles sont plutôt intéressantes. Vous pensez qu’il y a tant de différences que ça entre certains centristes de gauche et certains centristes de droite ?" argumente Alain Rousset au micro de Jean-François Achilli. 

"Je n’ai pas peur du Front national, je suis simplement terriblement inquiet de ce que les cadres du Front national apporteront à l’action publique" s'il est élu.

VIDEO - Alain Rousset invité de  France Info ce jeudi 12 novembre

Marine Le Pen "se réjouit d'une fusion UMPS"

Suite aux propos de Manuel Valls, Marine Le Pen, tête de liste Front national dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, a réagi ce jeudi matin sur France Bleu Nord. "Ca me réjouit. Au moins, les choses sont claires". "Cela fait des années que nous disons que la proximité politique entre l'UMP et le PS crée des ponts qui conduiront à une fusion. Et bien ce moment est arrivé".

Quoi qu’il en soit, la question d’une telle fusion ne devrait pas se poser dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes : selon le dernier sondage IFOP pour France Bleu et Sud Ouest dévoilé en juin dernier, le Front national arrive en 3e position avec 18% des voix, derrière la liste Les Républicains - Modem - UDI - CPNT menée par Virginie Calmels et la liste Parti socialiste - PRG menée par Alain Rousset.

A LIRE AUSSI

VIDÉO | Régionales 2015 : Marine Le Pen se "réjouit d'une fusion UMPS au second tour"

► Régionales 2015 : découvrez les 10 têtes de liste en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes